DES ACTIONS PLUTÔT QUE DES MOTS

Cette saison, Hein Vanhaezebrouck et ses troupes sauront très vite à quoi s'en tenir, car le premier rendez-vous en Conference League (deuxième tour préliminaire face à la très bonne équipe norvégienne de Valerenga) est déjà programmé pour le jeudi 22 juillet à la Ghelamco Arena. De plus, Gand ne pourra pas compter sur les internationaux ukrainiens Roman Bezus et Roman Yaremchuk, qui ont joué un rôle important lors des play-offs et la conquête de la cinquième place au terme d'une incroyable course-poursuite. Car ce n'est que lors de la 3...

Cette saison, Hein Vanhaezebrouck et ses troupes sauront très vite à quoi s'en tenir, car le premier rendez-vous en Conference League (deuxième tour préliminaire face à la très bonne équipe norvégienne de Valerenga) est déjà programmé pour le jeudi 22 juillet à la Ghelamco Arena. De plus, Gand ne pourra pas compter sur les internationaux ukrainiens Roman Bezus et Roman Yaremchuk, qui ont joué un rôle important lors des play-offs et la conquête de la cinquième place au terme d'une incroyable course-poursuite. Car ce n'est que lors de la 34e et dernière journée que Gand s'est assuré une place dans le top 8 de Jupiler Pro League. Par ailleurs, Yaremchuk n'est pas sûr de rester. Si un club met vingt millions d'euros sur la table, le meilleur buteur pourra partir. C'est ce que lui a promis le manager, Michel Louwagie, la saison dernière. À Gand, on préfère ne pas trop parler d'ambitions. En 2015, le club est devenu champion alors qu'il n'était qu'un simple underdog et n'a jamais endossé le rôle de favori. Avec un staff technique rajeuni et en partie renouvelé, il vise plus haut, mais préfère les actions aux mots. Avec l'accord de Hein Vanhaezebrouck et du manager sportif Tim Matthys, le club a vendu Niklas Dorsch (parti à Augsbourg pour sept millions au moins) et Tim Kleindienst (3,5 millions à Heidenheim, soit une opération nulle). Il a préféré le marché belge avec Julien de Sart, libre de transfert, l'opportuniste Gianni Bruno et le milieu infiltreur Andrew Hjulsager, mais il investit également dans des étrangers inconnus comme Christopher Opéri et Vakoun Bayo, dont on ne connaît pas la marge de progression. Il a aussi engagé un excellent défenseur ( Joseph Okumu). À Gand, on rêve de nouvelles victoires. Par rapport à la saison dernière, on espère compter sur un axe central en forme, mais on veut aussi se montrer plus efficace devant comme derrière. Vanhaezebrouck veut faire de Giorgi Chakvetadze et du capitaine Vadis Odjidja des joueurs modernes, offensifs et créatifs, mais qui travaillent également en perte de balle. Pour cela, il faudra qu'ils courent plus et qu'ils aillent davantage au duel. Comme il y aura beaucoup de rotations (pour arriver en phase de poules de la Conference League, il faudra jouer deux matches par semaine pendant au moins six semaines), tous les postes du noyau ont été doublés. Le seul à qui on n'a pas trouvé d'alternative, c'est le pivot, Laurent Depoitre, qui souffre du pied depuis un bout de temps. Heureusement, le nouveau staff technique (avec les anciens joueurs Danijel Milicevic et Nicolas Lombaerts) n'aime pas trop procéder par longs ballons. À Gand, c'est par le jeu au sol qu'on doit retrouver de bons résultats en Belgique et en Europe.