Le nouveau Núrio Fortuna

Il faut parfois savoir investir. En juillet de l'année passée, Gand avait déboursé pas moins de 4,5 millions pour acheter le défenseur central camerounais Michael Ngadeu-Ngadjui au Slavia Prague. Ce joueur s'est révélé aux côtés de l'international ukrainien Igor Plastun, et le nombre de buts encaissés par Thomas Kaminski s'en est ressenti. Dans le sens positif. Le duo dirigeant du club, Ivan De Witte et Michel Louwagie, avait constaté comme l'entraîneur Jess Thorup que dans le passé, des clubs comme Bruges et Genk avaient bâti leurs plus grands succès sur un grand nombre de clean sheets.
...

Il faut parfois savoir investir. En juillet de l'année passée, Gand avait déboursé pas moins de 4,5 millions pour acheter le défenseur central camerounais Michael Ngadeu-Ngadjui au Slavia Prague. Ce joueur s'est révélé aux côtés de l'international ukrainien Igor Plastun, et le nombre de buts encaissés par Thomas Kaminski s'en est ressenti. Dans le sens positif. Le duo dirigeant du club, Ivan De Witte et Michel Louwagie, avait constaté comme l'entraîneur Jess Thorup que dans le passé, des clubs comme Bruges et Genk avaient bâti leurs plus grands succès sur un grand nombre de clean sheets. Cet été encore, et avec l'accord total du président, Gand a puisé dans ses réserves pour attirer un renfort défensif. On parle d'un montant de six millions pour l'arrivée de l'international angolais Núrio Fortuna. Il a signé jusqu'en 2024 et, coronavirus aidant, cette somme pourra être payée en plusieurs tranches à Charleroi. C'est un transfert parfaitement réfléchi. Le staff a surtout tenu compte de la marge de progression du joueur et des qualités spécifiques de ce back gauche particulièrement offensif. La saison dernière, Gand alignait le marathonien iranien Milad Mohammadi à cette position, mais il manquait de régularité tandis que son back-up, Nana Asare, a du mal à retrouver son meilleur niveau. Lors de l'humiliation (1-4) subie contre Charleroi en mars, De Witte et Louwagie ont eu la confirmation du niveau de l'Angolais, que le club hennuyer avait obtenu pour 500.000 euros, en provenance de Braga, en 2016. C'est un professionnel exemplaire, qui connaît bien notre championnat, il est costaud dans les duels défensifs et il s'intègre idéalement dans la stratégie de Thorup, qui demande à ses défenseurs latéraux de participer activement aux mouvements offensifs. Fortuna, un gars très mature - sa paternité n'y est sans doute pas étrangère, pourra profiter des matches européens, en Ligue des Champions ou en Europa League, pour rester dans le viseur du sélectionneur de l'Angola, Pedro Gonçalves. Fini de rire, la période d'adaptation doit être terminée. Il est temps pour Dylan Mbayo, 18 ans, de s'imposer. C'est sans doute le discours que lui a tenu son père Marcel, un ancien pro qui a disputé plus de trente matches avec l'équipe nationale du Congo entre 1997 et 2010. De ses passages à Lokeren, on retient surtout ses qualités techniques et ses déboulés sur son flanc. Son gamin mise d'abord sur une grande explosivité. C'est pour cela, notamment, que Gand a payé plus d'un million d'euros pour son transfert de Lokeren en septembre 2019. Depuis le départ de Benito Raman, Gand n'a plus de joueur infatigable et capable de désarçonner subitement une défense complète. Jusqu'ici, Mbayo a rarement montré de tels flashes. Il y a eu le match de Coupe contre Alost, où il y était parvenu. Le problème est que dans le système à deux attaquants, il doit raisonner et jouer autrement. Il n'a plus l'occasion d'évoluer comme un ailier spécifique, que ce soit à gauche ou à droite.