Ante Covic (44 ans) n'a relayé le Hongrois Pal Dardai (43 ans) que cet été, après avoir travaillé vingt ans avec les jeunes du Hertha. Il n'a récolté que onze points en douze matches de Bundesliga, ce qui a valu au club berlinois une piètre quinzième place. Sa dernière défaite, 4-0 au FC Augsbourg, la quatrième de rang, a été particulièrement douloureuse. Mercredi dernier, Mich...

Ante Covic (44 ans) n'a relayé le Hongrois Pal Dardai (43 ans) que cet été, après avoir travaillé vingt ans avec les jeunes du Hertha. Il n'a récolté que onze points en douze matches de Bundesliga, ce qui a valu au club berlinois une piètre quinzième place. Sa dernière défaite, 4-0 au FC Augsbourg, la quatrième de rang, a été particulièrement douloureuse. Mercredi dernier, Michael Preetz, le directeur technique, a donc limogé le Croate. Ce qui est plus surprenant, c'est que le club a fait appel, jusqu'à la fin de la saison, à Jürgen Klinsmann (55), qui a intégré début novembre le conseil d'administration du Hertha BSC, à la demande de Lars Windhorst, qui a injecté 220 millions dans le club. L'ancien avant connaît le club, puisque son fils Jonathan (22 ans), gardien, y a joué avant de rejoindre le FC Saint-Gall cet été. Klinsi, comme on le surnommait quand il était joueur, n'avait plus de travail depuis 2016, quand les États-Unis ont mis un terme à leur collaboration. Il en était sélectionneur depuis juillet 2011 et directeur technique depuis décembre 2013. Auparavant, Klinsmann avait dirigé la Mannschaft, piloté dans l'ombre par son adjoint, Joachim Löw (2004-2006) et le Bayern (de 2008 à avril 2009), sans succès. Depuis, l'ancien international (108 caps) n'avait plus la cote en Allemagne. Il avait dû se rabattre sur un rôle de conseiller du Toronto FC, de novembre 2010 à juillet 2011 avant d'entrer en fonction aux USA. " Berlin est un géant qui dort ", a déclaré Klinsmann lors de son embauche. Bien que son mandat soit bref, il se fait assister par une cohorte d'entraîneurs, dans l'espoir de pouvoir développer un football offensif : Alexander Nouri et Markus Feldhoff (ex-Werder), Andreas Köpke comme entraîneur des gardiens, le préparateur physique Werner Leuthardt et le coach performance Arne Friedrich. " Je ne fais jamais les choses à moitié ", a précisé Klinsmann.