ANALYSE POINTS FORTS

Nous sommes à l'ère des super leaders et Jumbo-Visma en a au moins deux. Primoz Roglic gagne quasi tout ce à quoi il se consacre. Wout van Aert est un incroyable mélange d'endurance et de vitesse tout en ayant des jambes de grimpeur. L'équipe a des remplaçants valables à Roglic ( Tom Dumoulin, Jonas Vingegaard, Steven Kruijswijk), mais pas à Van Aert. L'équipe a reconnu que le Belge avait obtenu trop peu de soutien dans les classiques et a ouvert les cordons de la bourse pour y remédier. Si le courant passe entre Tiesj Benoot, Ch...

Nous sommes à l'ère des super leaders et Jumbo-Visma en a au moins deux. Primoz Roglic gagne quasi tout ce à quoi il se consacre. Wout van Aert est un incroyable mélange d'endurance et de vitesse tout en ayant des jambes de grimpeur. L'équipe a des remplaçants valables à Roglic ( Tom Dumoulin, Jonas Vingegaard, Steven Kruijswijk), mais pas à Van Aert. L'équipe a reconnu que le Belge avait obtenu trop peu de soutien dans les classiques et a ouvert les cordons de la bourse pour y remédier. Si le courant passe entre Tiesj Benoot, Christophe Laporte et Tosh Van der Sande, ils égaleront Quick-Step Alpha Vinyl. Jumbo-Visma est l'avenir du cyclisme néerlandais et celui-ci semble rose. Gijs Leemreize a aisément gagné le Tour de l'Isard, une des courses pour Espoirs les plus dures. Mick van Dijke a porté le maillot de leader du Tour de l'Avenir pendant cinq jours. Les progrès du sprinteur Olav Kooij ont joué un rôle dans le départ aisé de Dylan Groenewegen. À moins que David Dekker n'hérite du train de sprint? Tobias Foss est champion de Norvège en titre contre-la-montre et en ligne. Or, les courses norvégiennes ne sont pas piquées des vers. Il a également terminé le Giro en neuvième position. L'inconvénient d'une percée tardive: Roglic a déjà 32 ans. Va-t-il enfin remporter son premier Tour? On peut craindre que Tadej Pogacar soit tout simplement trop fort. Dans ce cas, il ne serait pas illogique que le fossé se creuse encore un peu plus. Van Aert a tendance à exagérer ses efforts quand il n'y est pas obligé. On essaie de le débarrasser de ce trait, mais c'est aussi cette soif de victoires qui le caractérise. On comprendrait que Vingegaard estime avoir le droit de revendiquer le leadership au Tour cette année. Van Aert veut le maillot vert et on ne voit pas qui pourrait l'en priver, à part son vieil ami Mathieu van der Poel. Roglic est conscient que ses chances de maillot jaune fondent comme neige au soleil. Le Slovène a fait part de ses ambitions avec son humour froid habituel: "Atteindre la ligne d'arrivée à Paris". On vise le classement avec un leader et une doublure. Roglic est numéro un au Tour, Vingegaard est réserve. Dumoulin est le numéro un au Giro, Foss constitue le plan B. Sepp Kuss et Kruijswijk font figure de plan C. Tiesj Benoot (Team DSM), Rohan Dennis (INEOS Grenadiers), Michel Hessmann (Espoir), Christophe Laporte (Cofidis), Milan Vader (élite sans contrat), Tosh Van der Sande (Lotto Soudal), Tim van Dijke (Espoir) George Bennett (UAE Team Emirates), Dylan Groenewegen (Team BikeExchange-Jayco), Paul Martens (arrêt), Tony Martin (arrêt), Christoph Pfingsten (arrêt), Antwan Tolhoek (Trek-Segafredo), Maarten Wynants (arrêt)