PHYSIQUE

Julien Gorius (1m83, 78 kg) présente une endurance correcte mais il ne fera jamais partie des joueurs les plus explosifs de son équipe. Dans les duels, il récupère les ballons plus par son intelligence et son placement que par un engagement physique de tous les instants. Ballon aux pieds, ses courses sur 30-40 mètres sont de bon niveau grâce, en grande partie, à son excellente conduite de balle.
...

Julien Gorius (1m83, 78 kg) présente une endurance correcte mais il ne fera jamais partie des joueurs les plus explosifs de son équipe. Dans les duels, il récupère les ballons plus par son intelligence et son placement que par un engagement physique de tous les instants. Ballon aux pieds, ses courses sur 30-40 mètres sont de bon niveau grâce, en grande partie, à son excellente conduite de balle. Le Malinois fait preuve d'une grande efficacité technique. Tous les gestes basiques sont parfaitement maîtrisés et il est aussi capable de dénicher des trouvailles que seuls les bons techniciens sont capables de réaliser. Et ceci aussi bien dans les dribbles qu'au niveau du passing. Son pied droit est son arme numéro 1 même s'il se débrouille très bien du gauche aussi. C'est le prototype du milieu de terrain relayeur. Il adore se présenter assez près des attaquants de pointe en venant de la deuxième ligne pour exploiter sa formidable frappe de balle. Quand il ne touche pas beaucoup de ballons, il a tendance à décrocher très bas pour tâter du cuir. Son rendement, alors, s'en ressent. A tout moment, il est capable de trouver LA passe décisive qui fait la différence. Malgré sa taille correcte, son jeu de tête fait partie de ses points faibles, que ce soit en possession ou en perte de balle. Son rôle sur phases arrêtées défensives se limite à la position aux abords du rectangle voire à la prise en charge d'un... piquet ! A contrario, son efficacité dans les 30 derniers mètres est redoutable que ce soit en mouvement, sur coups francs ou penalties. Il sait que frapper en force n'est pas la seule solution quand il est face au gardien. Il n'est pas pour rien deuxième meilleur buteur du championnat ! Son comportement est quasiment exemplaire grâce à une intelligence au-dessus de la moyenne. Ses prestations manquent parfois de constance mais il est, à tout moment, capable de sauver son match par une inspiration géniale, que ce soit une passe décisive ou un but. Il se comporte comme un leader naturel du groupe. Yoni Buyens (1m82, 73 kg) est un joueur possédant de grandes qualités physiques. Il est actif durant 90 minutes et il s'appuie sur une endurance exceptionnelle. Constamment en mouvement, il se comporte un peu comme un chien fou aux quatre coins du terrain. Ses grandes qualités d'abattage font qu'il adore provoquer les duels dont il sort souvent vainqueur. Il possède aussi une bonne détente et un bon démarrage. Il ne fera jamais partie des artistes du foot de haut niveau. Ses contrôles et ses amorties présentent des lacunes au niveau de la maîtrise. Dans les gestes techniques simples, il manque parfois de calme : il ressemble à une pile électrique. Il n'est pas non plus un fin dribbleur. Quand il est sous pression face à plusieurs adversaires, il s'en sort plutôt en force qu'en finesse. Son pied gauche est moyen pour un pro. C'est un vrai numéro 6 qui récupère un paquet de ballons. Mais quand il évolue aux côtés de William Vainqueur, son rôle se situe souvent un cran plus haut. Il sollicite le ballon en étant continuellement en mouvement et ses services sont souvent latéraux. Si sa position se trouve très proche des attaquants, son rendement s'en ressent car il n'est pas suffisamment créatif dans les 25 derniers mètres. Il possède un jeu de tête défensif efficace et il est d'ailleurs responsable d'une prise en charge sur les phases arrêtées sur les flancs en faveur de l'adversaire. Par contre, offensivement, sa capacité à émerger dans les airs est plutôt réduite. Aux abords du grand rectangle adverse, il manque tout simplement de qualités pour s'y montrer dangereux. Ce n'est pas ses deux buts inscrits pour les Rouches contre le Beerschot qui prouveront le contraire. C'est un élément à la mentalité exemplaire. Il travaille pendant tout le match au service du collectif et son rendement est généralement constant. Il respecte les consignes à la lettre. Il fait partie des joueurs que tout coach rêve de diriger. Sa volonté à se remettre en question est rarement prise en défaut. Il bénéficie aussi d'une force de caractère nettement au-dessus de la moyenne.