C'est l'hiver des anniversaires. La 30e édition du Superprestige a débuté ce mois-ci à Ruddervoorde. Mardi prochain, le 1er novembre, le 25e Trophée Gazet van Antwerpen débute au fameux Koppenberg. Tous les coureurs sont d'accord : c'est là que commence vraiment la saison de cross.
...

C'est l'hiver des anniversaires. La 30e édition du Superprestige a débuté ce mois-ci à Ruddervoorde. Mardi prochain, le 1er novembre, le 25e Trophée Gazet van Antwerpen débute au fameux Koppenberg. Tous les coureurs sont d'accord : c'est là que commence vraiment la saison de cross. Initialement, le Trophée GvA était un critérium provincial. En un quart de siècle, il s'est mué en épreuve par manches avec un budget de 1,5 million d'euros. " Notre classement s'est établi, aux côtés de la Coupe du Monde et du Superprestige ", commente Christophe Impens, de Golazo, l'entreprise de marketing sportif, propriétaire du Trophée depuis 2007. Le trophée GvA est devenu une épreuve incontournable. Un gala final, des allures de F1 au départ, des sprints intermédiaires, une prime pour le tour le plus rapide, des primes de départ égales pour tous, un classement féminin et un cross des Etoiles : le concours anversois a toujours lancé les modes. " L'arrivée de Golazo a aussi réveillé le Superprestige ", constate Impens. " Il s'était engoncé dans sa routine mais depuis que nous sommes présents en cyclocross, il a gagné en qualité et en rayonnement. "Le GvA prend de nouvelles initiatives cette saison. " Nous allons d'abord récompenser des groupes qui sortent peu de l'ombre ", détaille Impens, un ancien athlète. " Chez les dames, le vainqueur final touchera 5.000 euros contre 2.000 la saison passée. Nous voulons aussi récompenser le meilleur mécanicien. Un jury composé de coureurs, de directeurs d'équipes et d'experts l'élira. " Le changement le plus marquant concerne le calendrier : le cross de Renaix, le 6 novembre, remplace le cross de la Citadelle à Namur, qui rejoint la Coupe du Monde. Le nom du critérium de régularité va également changer. Au terme de cette saison, la Gazet van Antwerpen mettra fin à son sponsoring, tout en restant le partenaire médiatique de l'épreuve. " Une autre entreprise offrira son nom au Trophée, l'hiver prochain, pour trois saisons au moins. Il s'agit d'une firme nationale qui n'est pas encore présente en cyclocross et qui ne se dévoilera que l'année prochaine. Ce sponsor nous permettra de poursuivre nos rénovations en 2012. " Sven Nys va peut-être tenter de remporter son dixième Trophée. Aux yeux d'Impens, le Cannibale de Baal est en tout cas le favori à une neuvième victoire en l'espace de dix ans. " Je décèle du feu dans son regard, il est affûté. Sven est loin d'être usé. En plus, le Trophée GvA est taillé à sa mesure : le Koppenberg, Renaix et son propre GP à Baal sont des parcours selon le modèle suisse. Mais au fond, peu importe le nom du vainqueur final, pour autant que la compétition soit aussi passionnante que l'année dernière, quand Kevin Pauwels avait résisté à Nys jusqu'à la dernière manche. " BENEDICT VANCLOOSTER