PAR BENEDICT VANCLOOSTER
...

PAR BENEDICT VANCLOOSTERIl y a 25 ans exactement que Lotto écrivait ses premières lettres d'or en cyclisme. Sous le maillot de la Loterie Nationale, le regretté Paul Haghedooren avait été sacré champion de Belgique le 23 juin 1985 à Halanzy, près de la frontière luxembourgeoise. Co-partenaire de l'équipe de Tönissteiner pendant un an, Lotto est devenu propriétaire de sa propre équipe en 1985. Elle était alors sous la direction de Walter Godefroot. Un quart de siècle plus tard, la Loterie est devenue le plus ancien sponsor du peloton du Pro Tour. L'équipe Lotto a déjà fête plus de 720 victoires chez les professionnels. Celle qui a débuté avec un budget d'environ 400.000 euros est désormais une entreprise au budget de neuf millions. Lotto, qui a cédé le sponsoring principal de l'équipe à Omega Pharma il y a cinq ans, lors de l'introduction du Pro Tour, en fournit 3,5 millions. Lotto, une formation à coloration typiquement belge, convoite particulièrement le sacre national. En 25 ans, le titre tricolore est revenu à sept reprises à un Diable Rouge à vélo. Seulement sept fois, devrait-on dire, quand on se rappelle que l'équipe est toujours au grand complet au départ du championnat de Belgique, ce qui est loin d'être une généralité. Suite à cette composition d'équipe inhabituelle, la lutte pour le maillot tricolore produit souvent un spectacle étrange, qui tient parfois de la... loterie. On ne compte plus les vainqueurs inattendus. En 1985, nul ne pouvait imaginer que Claude Criquielion, champion du monde en titre, allait s'incliner face à Haghedooren. Jürgen Roelandts a également créé la surprise il y a deux ans à Knokke-Heist. Il est actuellement le dernier coureur Lotto à avoir endossé le maillot tricolore. Ce statut de favori est un cadeau empoisonné au départ d'un championnat. C'est pour cette raison que Tom Boonen a toujours affirmé qu'il serait sacré sur un parcours où nul ne l'attendrait. L'année dernière, il a tenu parole à Aywaille, sur un tracé très exigeant, taillé à la mesure du coureur local, Philippe Gilbert. D'après les observateurs, le parcours qui attend les coureurs dimanche aux alentours de Louvain leur accordera encore moins de répit que celui de l'édition précédente. Beaucoup de coureurs estiment d'ailleurs que Gilbert sera à nouveau l'homme à battre mais aussi que c'est lui qui mérite le plus ce maillot. Le leader d'Omega Pharma s'est adjugé trois classiques ces derniers temps : Paris-Tours, le Tour de Lombardie et l'Amstel Gold Race. Ces quatre dernières années, il est monté à trois reprises sur le podium du championnat de Belgique mais jamais sur sa plus haute marche. Depuis Ludovic Capelle en 2001, plus aucun Wallon n'a été sacré champion national. La Loterie Nationale ne pourrait rêver plus beau cadeau d'anniversaire.