Le voisin et rival du FC Séville danse depuis plusieurs mois au rythme de son ailier droitier, que Manuel Pellegrini poste sur le flanc gauche de son 4-2-3-1. Aux côtés de Nabil Fekir et de Sergio Canales, Juanmi Jiménez approvisionne l'avant-centre, Willian José. Avec succès: huit buts et deux assists en treize matches de Primera División, plus deux goals en trois rencontres d'Europa League. Le Betis...

Le voisin et rival du FC Séville danse depuis plusieurs mois au rythme de son ailier droitier, que Manuel Pellegrini poste sur le flanc gauche de son 4-2-3-1. Aux côtés de Nabil Fekir et de Sergio Canales, Juanmi Jiménez approvisionne l'avant-centre, Willian José. Avec succès: huit buts et deux assists en treize matches de Primera División, plus deux goals en trois rencontres d'Europa League. Le Betis est cinquième en championnat, juste derrière... Séville, et deuxième du groupe G sur le front européen après cinq journées, devancé par le Bayer Leverkusen, mais devant le Celtic et Ferencvaros. Sa qualification pour le prochain tour est déjà assurée. Juanmi Jiménez, lui, vit une vraie résurrection. Il a été transféré de la Real Sociedad lors de l'été 2019 pour huit millions, mais le footballeur de poche (1m72) a vécu deux saisons complexes. Une blessure chronique au pied l'a contraint à se faire opérer. Des semelles orthopédiques lui ont permis de retrouver progressivement son niveau. Le footballeur, originaire de Coín, à quelque trente kilomètres de Málaga, a un avantage: il a retrouvé en Pellegrini l'entraîneur avec lequel il a travaillé avec succès dans la cité andalouse il y a quelques saisons. Les infiltrations du numéro 7 donnent des maux de tête à ses adversaires. Il a l'art de donner le tournis aux défenseurs dès qu'il amorce une action. Juanmi fait la différence par sa mobilité et son aptitude à appeler le ballon entre les lignes, en exploitant parfaitement les brèches. L'ancien joueur du Racing Santander et de Southampton est également difficile à neutraliser dans le rectangle. International espagnol à une reprise, le 31 mars 2015 lors de la défaite 2-0 en amical face aux Pays-Bas, Juanmi présente des statistiques impressionnantes. Il est terriblement efficace tout en jouant collectivement. En l'espace de trois mois, il a marqué davantage que durant les deux saisons précédentes (trois buts en 24 matches).