Le monde du football est cynique. En guise de démonstration, une phrase du site de la BBC, en présentation du match Portsmouth-Fulham : " Dimanche, nous disputons un match crucial ", explique Harry Redknapp, estimant que son équipe devait se ressaisir après son revers 3-0 contre Braga en Coupe d'Europe, surtout en prévision du déplacement à Liverpool. Cynique car le même jour, le manager de Portsmouth négociait avec... Tottenham, pour un transfert immédiat. Dimanche, il n'était pas à Fratton Park mais bien à White Hart Lane, pour un match contre Bolton. Portsmouth obtient une indemnité de 6,3 millions des Spurs.
...

Le monde du football est cynique. En guise de démonstration, une phrase du site de la BBC, en présentation du match Portsmouth-Fulham : " Dimanche, nous disputons un match crucial ", explique Harry Redknapp, estimant que son équipe devait se ressaisir après son revers 3-0 contre Braga en Coupe d'Europe, surtout en prévision du déplacement à Liverpool. Cynique car le même jour, le manager de Portsmouth négociait avec... Tottenham, pour un transfert immédiat. Dimanche, il n'était pas à Fratton Park mais bien à White Hart Lane, pour un match contre Bolton. Portsmouth obtient une indemnité de 6,3 millions des Spurs. Suite à la défaite européenne de Tottenham à Udinese (2-0), Juande Ramos devait faire ses bagages, d'autant que l'équipe n'était déjà pas brillante en championnat : jusqu'à dimanche, les Spurs n'avaient pas encore gagné et les joueurs se confiaient à la presse sans scrupules. Le gardien Gomes tentait d'imputer ses erreurs à l'équipe et le défenseur Woodgate avait ouvertement parlé de danger de relégation. Daniel Levy, l'homme fort du club, devait intervenir. Il a remercié l'ensemble du staff, non pas après le match contre Bolton mais la veille. Outre Ramos, son adjoint Poyet et le directeur technique Comolli ont été sacrifiés. Redknapp (61 ans) revient donc au pays. Le Londonien a fêté ses 25 ans de carrière il y a peu. Il a essentiellement travaillé dans le sud, à Bournemouth, Portsmouth, Southampton. A Londres, de 1994 à 2001, il a entraîné West Ham United, l'équipe dont il avait porté le maillot huit ans. Il rêvait de diriger une formation financièrement solide. Il y a un an, il avait failli être embauché par Newcastle, qui lui avait finalement préféré Sam Allardyce. Il veut maintenant ramener Tottenham à sa place, soit dans les parages d'Arsenal. Etrange hasard, son premier déplacement, ce mercredi, le conduit au stade des Emirats... L'homme a toujours été opportuniste. En novembre 2004, Redknapp avait démissionné de Portsmouth au profit de Southampton, son grand rival. Treize mois plus tard, il remettait ça, dans le sens inverse. La BBC l'a déjà cité dans des affaires concernant des transferts irréguliers. Ce serait d'ailleurs une des raisons pour lesquelles il n'a pas été engagé comme sélectionneur national. ARSENAL a impressionné son monde à Fenerbahçe (victoire 2-5). L'équipe avait une moyenne d'âge de 22 ans. Après trois mois d'absence, Abou Diaby a été brillant comme agent de liaison entre attaque et entrejeu alors qu' Aaron Ramsey (17 ans) est bien entré. Le Gallois, qui a quitté Cardiff City pour Londres l'été passé, a également marqué. Le Croate Eduardo, victime d'une fracture de la jambe en février, effectuera peut-être son retour dans deux semaines, lors du match de Coupe contre Wigan. Tomás Rosicky, blessé aux ischio-jambiers depuis janvier, ne rejouera pas cette année. MARTIN PETROV (Manchester City), touché au genou, est absent pour quatre mois. LA CRISE. Liverpool a demandé à la banque d'investissement Merrill Lynch de chercher un repreneur. Les Américains Hicks et Gillett cherchent une solution car en janvier, l'emprunt de 350 millions de livres (500 millions d'euros) contracté auprès de la Royal Bank of Scotland arrive à terme. Des investisseurs de Dubaï sont intéressés mais attendent que le prix, fixé à 550 millions de livres, diminue. JOEY BARTON (Newcastle), de retour de suspension et à peine sorti de prison- il a été condamné pour coups et blessures -, a suivi une cure de désintoxication et veut devenir... un modèle pour les jeunes. EMILE HESKEY (30 ans) arrive en forme à temps pour Wigan, où il joue depuis quatre ans. L'avant-centre est en fin de contrat et refuse de prolonger. PETER T'KINT