Soyons clair : le football de Noël, aux Pays-Bas, ne constitue pas un festin de joyeux Pères Noël. C'est une journée de championnat comme les autres, dans des stades chauffés, sur des terrains qui ont meilleur aspect en hiver que certaines pelouses belges en été.
...

Soyons clair : le football de Noël, aux Pays-Bas, ne constitue pas un festin de joyeux Pères Noël. C'est une journée de championnat comme les autres, dans des stades chauffés, sur des terrains qui ont meilleur aspect en hiver que certaines pelouses belges en été. Ludwig Sneyers, le directeur général de la Ligue Pro, explique ce qui motive la Ligue à jouer pendant les fêtes de Noël en Belgique, dès la saison prochaine : " Les dates sont fixées : les 26 et 30 décembre. En fonction des droits TV, certains matches pourront être décalés au 27 ou au 29 décembre. Le championnat ne reprendra ses droits qu'à la mi-août, à cause des Jeux Olympiques. Rattraper ce retard pendant les fêtes de fin d'année n'est donc pas une mauvaise chose ". Ludwig Sneyers : Hypercube a calculé que la vente collective des droits TV devait nous rapporter entre 50 et 65 millions d'euros alors que le dernier contrat ne nous en offrait que 36. La Noël est aussi une période durant laquelle beaucoup de gens planifient toute une série d'activités. Pourquoi devrions-nous laisser de côté pareille occasion ? Je sais que la presse a quelques doutes, à cause du report du match Westerlo - Club Bruges, mais j'ai effectué quelques recherches. Dans le passé, c'est essentiellement en janvier et en février que les matches étaient remis, pas en décembre. J'ai également lu des réactions négatives de footballeurs professionnels étrangers, fâchés de ne plus avoir le temps de rendre visite à leur famille. Ces mêmes joueurs déclarent à la presse qu'ils rêvent de la Premier League... Je peux d'ailleurs vous assurer que la proposition de jouer pendant les fêtes a été approuvée par tous les clubs, à une seule exception. Vous avez partiellement raison mais nous rencontrons ce problème en janvier et en février aussi. Ce n'est donc pas une excuse pour ne pas jouer fin décembre. A terme, nous devons aussi veiller à améliorer nos infrastructures. Nous avons déjà renforcé la procédure d'octroi des licences : désormais, les nouveaux venus doivent répondre à toutes nos exigences dès le 15 octobre, sous peine de ne pas recevoir les primes issues des droits TV. Les infrastructures doivent en effet être améliorées. D'autre part, reconnaissez que nous n'avons guère reporté des matches à cause du mauvais état des pelouses, ces dernières années. Quand on ne pouvait jouer, c'était généralement à cause de fortes chutes de pluie. Cela n'a rien à voir avec le chauffage des terrains... par matthias stockmans