La première partie expliquait la conception du jeu en zone. Cette deuxième partie est consacrée à la signification de quelques principes de jeu incontournables pour les joueurs amenés à appliquer cette vision.
...

La première partie expliquait la conception du jeu en zone. Cette deuxième partie est consacrée à la signification de quelques principes de jeu incontournables pour les joueurs amenés à appliquer cette vision. Les quelques principes énoncés ne sont pas toujours faciles à appliquer car il s'agit bien souvent de renier de vieilles habitudes profondément ancrées dans notre culture footballistique ! Laisser courir : suivre son homme est un vieux réflexe qu'il faut oser oublier. Il s'agit plutôt de ne pas le suivre, de conserver la densité et le quadrillage du bloc, voire même de laisser libre l'adversaire démarqué sur l'aile non marchante. S'aligner en défense : suivant cette logique de limiter l'espace de jeu pour l'adversaire, il est normal qu'il n'y ait pas de libéro. La défense se disposera en ligne car c'est la loi du hors-jeu qui permet de réduire la profondeur pour l'équipe adverse. Couvrir : mais attention, jouer sans libéro ne signifie pas qu'il n'y a pas de couverture. Il est essentiel que chaque partenaire le plus rapproché du ballon soit couvert dans son dos par un coéquipier. La solidarité collective dans la récupération du ballon est obligatoire. Ainsi les défenseurs s'aligneront quasiment toujours sur le couvreur ou défenseur central le plus rapproché du partenaire qui met le possesseur adverse sous pression. Piéger par le hors-jeu : le piège du hors-jeu n'est pas actionné de manière systématique. Autrement dit, les défenseurs ne font pas le pas en avant pour placer volontairement un ou plusieurs adversaires en position fautive. Mais ils ne reculent pas non plus ! Ainsi laisse-t-on les adversaires courir d'eux-mêmes en position hors-jeu ! Fermer le couloir : lorsque l'opposition attaque par le flanc, inciter son adversaire à se diriger vers la ligne de touche ou l'empêcher de rentrer dans l'axe du jeu peut aussi être considéré comme un comportement erroné dans cette philosophie. Il faut plutôt l'empêcher de déborder et tenter de l'aspirer dans l'axe ! L'amener vers l'intérieur dans la toile d'araignée du bloc, là où l'opposition est dense et les espaces sont réduits, limite les possibilités de passes et augmente les chances de perte de balle. Rechercher l'interception : la mise sous pression en n'allant au duel que lorsqu'on est certain de se réapproprier le ballon a pour objectif d'obliger le jeu latéral et donc de miser sur l'interception. Le jeu de position en perte de balle est basé sur la récupération du cuir pendant son trajet entre les adversaires et non sur un marquage strict de chaque opposant. Lorsque notre équipe dirige la man£uvre, les principes de jeu de base sont évidemment chaque fois les inverses de ceux énoncés précédemment. En voici quelques-uns que nous estimons intéressants à souligner. Agrandir le plus possible : dès la récupération du cuir, il est vital d'élargir : demander aux joueurs d'occuper le terrain jusque sur les lignes de touche est primordial si on veut éviter les turbulences initiées par le bloc équipe de l'adversaire. L'agrandissement de l'espace de jeu suivant la longueur s'avère tout aussi intéressant. Croiser : les courses en diagonale et surtout les passes croisées dans le dos des défenses sont des poisons mortels pour les équipes qui défendent en zone. In et Out : lorsque le ballon est transmis du flanc vers l'axe du jeu, il s'avère souvent judicieux d'enchaîner par une transmission vers l'extérieur du jeu, et inversement. Ce principe, qui peut être considéré comme le contre-pied du glissement du bloc équipe, empêche l'adversaire de trop facilement vous bloquer par un rideau défensif. Répéter les changements d'aile : répéter plusieurs changements d'aile successifs et de préférence tendus ne donne pas non plus le temps au bloc adverse de glisser, ni de mettre la pression. C'est une arme essentielle pour battre une défense en zone. Organiser une défense minimale : prévoir un minimum de joueurs qui gardent une organisation défensive prédéfinie qui est prête au cas où l'équipe perd la balle est sage, en particulier si on joue en zone. par Frans Masson