Il y a déjà un an, le 7 décembre 2019, qu'Anthony Joshua a repris ses titres mondiaux IBF, WBA et WBO, au terme d'un combat contre le Mexicain Andy Ruiz. Depuis ce combat en Arabie saoudite, le poids lourd britannique de 31 ans n'est plus entré en action, à cause de la pandémie. Cette longue attente prend fin samedi. Il remet ses titres en jeu face au Bulgare Kubrat Pulev. Le combat a été déplacé de la vaste O2 Arena à la plus petite SSE/Wembley Arena de Londres, pour que l'ambiance soit moins froide. Bien que le confinement ait été partiellement levé en Angleterre, les événements en salle ne peuvent accueillir plus de mille personnes. Ce n'est pas vraiment lucratif, mais Eddie Hearn, le promoteur de Match...

Il y a déjà un an, le 7 décembre 2019, qu'Anthony Joshua a repris ses titres mondiaux IBF, WBA et WBO, au terme d'un combat contre le Mexicain Andy Ruiz. Depuis ce combat en Arabie saoudite, le poids lourd britannique de 31 ans n'est plus entré en action, à cause de la pandémie. Cette longue attente prend fin samedi. Il remet ses titres en jeu face au Bulgare Kubrat Pulev. Le combat a été déplacé de la vaste O2 Arena à la plus petite SSE/Wembley Arena de Londres, pour que l'ambiance soit moins froide. Bien que le confinement ait été partiellement levé en Angleterre, les événements en salle ne peuvent accueillir plus de mille personnes. Ce n'est pas vraiment lucratif, mais Eddie Hearn, le promoteur de Matchroom Boxing, a maintenu le rendez-vous. "Anthony doit pouvoir combattre." C'est le premier combat du Britannique devant son public en deux ans. Pulev, son adversaire, n'a perdu qu'un combat sur 29: en 2014, face à Wladimir Klitschko. Ce combat est la dernière haie que doit franchir Joshua avant de se battre pour être sacré champion du monde toutes fédérations, en poids lourds. Hearn a conclu un contrat de deux matches avec le compatriote de Joshua, Tyson Fury. Le controversé Gypsy King détient le titre mondial WBC depuis sa victoire en février dernier contre l'Américain Deontay Wilder. Il n'a pas pu disputer de combat retour. Le combat entre Joshua et Pulev est retransmis dans 200 pays, parmi lesquels la Belgique, sur la nouvelle plateforme mondiale de la société américaine DAZN, spécialiste de la boxe. DAZN a effectué ses débuts en streaming en 2016 aux États-Unis. De là, la firme a tissé sa toile dans huit autres nations: le Brésil, le Canada, l'Allemagne, l'Italie, le Japon, l'Autriche, l'Espagne et la Suisse. Elle a passé des contrats avec les principaux promoteurs de combats de boxe. Elle a notamment paraphé un contrat de huit ans, d'une valeur de 840 millions d'euros, avec le Matchroom Boxing d'Eddie Hearn, le manager d'Anthony Joshua, qui a organisé cet été le combat entre Katie Taylor et Delfine Persoon dans son jardin. DAZN voulait lancer The new global home of boxing au mois de mai, mais la pandémie a entraîné la remise de tous les combats de boxe jusqu'au mois de décembre. Fait surprenant, le combat entre Joshua et Pulev ne sera pas retransmis par DAZN en Angleterre, mais sur Sky Sports Box Office, le détenteur des droits nationaux, en pay-per-view. Initialement, les combats entre Ryan Garcia et Luke Campbell (poids légers WBC) et entre Tyson Fury et Agit Kabayel (poids lourds WBC) devaient être les premiers événements retransmis par DAZN Boxing, le 5 décembre, mais le premier a été reporté au 2 janvier et le second a été annulé, parce qu'il aurait généré trop peu de revenus. Si Joshua prend la mesure de Pulev samedi, conformément aux attentes, il affrontera ensuite Fury dans le courant de l'année 2021. DAZN proposera ensuite d'autres affiches. Le 18 décembre, il y a un combat entre GennadiyGGGGolovkin et Kamil Szeremeta au Hard Rock Hotel & Casino d'Hollywood, en Floride. L'enjeu? Le titre IBF en poids moyens. Le lendemain, c'est au tour du clash entre le Mexicain Saul Canelo Alvarez et le Britannique Callum Smith à l'Alamodome de San Antonio, pour le titre WBA en poids super moyens. Si Golovkin et Alvarez s'imposent, ils s'affronteront probablement une troisième fois dans le courant de l'année prochaine. En septembre 2019, Golovkin avait en effet perdu ses titres WBA, WBC et IBO face à Alvarez.