LA COUPE
...

LA COUPE " Notre qualification en Coupe est dans la continuité du championnat. Gare à regarder trop loin. On se retrouve en huitièmes mais il n'est pas question de se dire que tout est arrivé ! Quoi qu'il en soit, ce que nous avons réalisé constitue une bonne performance. On se rapproche du terme de la Coupe et donc, la difficulté augmente. Tout dépendra évidemment de notre futur adversaire. Je suis vraiment content pour mes gars. Ils ont leur victoire. Evidemment l'explication de ce résultat diverge selon les intéressés... Du côté de La Louvière, la raison de la défaite était l'exclusion d' Egutu Oliseh. Une chose est sûre : on a été à la hauteur ! On a mis en évidence nos ressources et le fait qu'on est capable de rivaliser avec pas mal d'équipes. De plus, c'était un derby, ce qui est toujours plaisant ". LE CHAMPIONNAT " En ce qui concerne le championnat, nous n'avons parcouru qu'un tout petit bout de chemin. On a réalisé une bonne première tranche. Ma mission était de faire revivre un groupe traumatisé et on a enrôlé des éléments pas encore chevronnés comme Laurent Gomez. On est également parvenu à conserver des joueurs tels que Cédric Berthelin, Eric Rabesandratana et Jérémie Njock. Je leur ai fait comprendre que c'est un privilège d'être joueur et la motivation en a été la conséquence. On a également réussi à composer un noyau très bon marché qui ne compte que 18 éléments avec énormément de nationalités différentes. Mais les joueurs sont parvenus à créer une saine complémentarité, une vraie cohérence. L'objectif est clair mais sortir de la D2 n'est jamais évident. Si l'on regarde le haut de l'escalier, on risque de trébucher sur la première marche ". NJOCK " Jérémie est un homme qui connaît les principes de base de la vie. Il n'a pas toujours eu l'existence facile et sait que l'on n'obtient rien sans travailler. C'est quelqu'un d'intelligent et d'équilibré. Il n'est vraiment pas superficiel. De plus, il est humble et travailleur. Au niveau footballistique, c'est un costaud, tant dans la tête que dans les jambes. Il connaît son potentiel et ne baisse jamais les bras. Il travaille énormément et se bat pour le groupe. C'est quelqu'un de très réceptif qui emmagasine rapidement les conseils. Il pèse sur une défense et ne rechigne jamais à effectuer un travail défensif. Etant donné son grand gabarit (1m96), on peut le comparer à Jan Koller. Il est aussi capable de conserver un ballon. Il est bon à la finition mais sait qu'il pourrait encore peaufiner ce compartiment. Je ne suis pas nécessairement étonné qu'il soit encore là. Comme Berthelin, il a trouvé à Mons ce qu'il cherchait. Il vaut parfois mieux être en tête de la D2 qu'évoluer dans une équipe à la traîne en D1... "