" Seriez-vous prêt à prendre un poste dirigeant dans le football professionnel ? " Question posée par L'Echo à Jos Donvil en 2016. Sa réponse : " Si une opportunité se présente, je serai ouvert à la discussion, mais je n'ai pas de plan. "
...

" Seriez-vous prêt à prendre un poste dirigeant dans le football professionnel ? " Question posée par L'Echo à Jos Donvil en 2016. Sa réponse : " Si une opportunité se présente, je serai ouvert à la discussion, mais je n'ai pas de plan. " Cet homme, qui vient d'être nommé directeur opérationnel à Anderlecht, a toujours eu un ballon dans le ventre. Il a joué à Dilbeek, où son père était président. " Je courais beaucoup, j'avais du caractère, j'ai d'ailleurs pris beaucoup de cartes rouges ", reconnaît-il dans la même interview. Il a stoppé le foot parce qu'il était trop pris par sa vie professionnelle, puis il a replongé comme joueur à Wambeek, un club de la région bruxelloise, entretemps fusionné avec Ternat, dont il est aujourd'hui le président. On a longtemps cru que s'il s'investissait dans le football professionnel, ce serait au Standard. Parce qu'il était patron de BASE à l'époque où cette société sponsorisait les Liégeois. Et il était proche de Roland Duchâtelet. Mais c'est à Zulte Waregem qu'il s'est lancé. Il a détenu des actions là-bas et a participé activement à la transformation du stade. L'homme a toujours aimé bouger. Dans ses expériences professionnelles, il y a aussi des passages chez Kraft Foods, VOO, aux éditions de l'Avenir et Nethys. Arrivé à la soixantaine, détenteur d'un Master en économie à l'université de Louvain, passionné aussi par la voile et le VTT, Jos Donvil se retrouve finalement au Lotto Park. Sa mission : épauler le CEO Karel Van Eetvelt dans la gestion quotidienne. En se concentrant notamment sur les aspects marketing et commerce.