Un film qui t'a bouleversé ?

La comédie musicale Jésus Christ Superstar. Les musiques dégagent une saveur particulière. Je me souviens aussi des interviews des acteurs. Ils étaient vraiment imprégnés de leur rôle et très émus à la fin du divertissement.
...

La comédie musicale Jésus Christ Superstar. Les musiques dégagent une saveur particulière. Je me souviens aussi des interviews des acteurs. Ils étaient vraiment imprégnés de leur rôle et très émus à la fin du divertissement. Julia Roberts car c'est une femme de caractère. Night of the Proms, il y a deux ans. Je connais un peu Koen Wauters, le chanteur de Clouseau, et j'étais présent à Anvers pour le concert du groupe, il y a quatre ans. Quand je jouais au Standard, Julio Iglesias était venu en représentation à Liège. Nous étions quelques couples à être allés l'écouter. Mais c'était plus pour satisfaire nos épouses. (il rit) Des concours de cuisine comme Un dîner presque parfait. Second hand rose de Barbra Streisand. Pourquoi ? C'est difficile à expliquer. L'émotion est là, dès la première minute. Je suis ami avec Patrick Dewael (Open VLD). J'ai aussi les numéros de Michel Preud'homme et d'Eric Gerets. Celui qui permet aux autres de rester en bonne condition physique ! Loft, un thriller belge. Cinq amis partagent un appartement. Ils s'en servent pour accueillir leur maîtresse. Un jour, il découvre le corps d'une femme inconnue. Qui est responsable ? Comment vont-ils garder le silence ? Ce film a eu énormément de succès et le réalisateur, Erik Van Looy, va même l'adapter pour les Américains. Je me suis toujours demandé comment des entraîneurs tels que José Mourinho ou Pep Guardiola gèrent les égos de leurs stars. Ces équipes pratiquent le meilleur football du monde : quel est le rôle du coach dans ce travail ? Comment être tout le temps performant, même contre des équipes comme Santander ? Au niveau politique, j'ai un tas de questions pour Guy Verhofstadt. Comment envisage-t-il la politique à son âge ? Quels sont ses projets ? Quelles sont les erreurs qu'il ne commettrait plus ? Jonathan Livingston le goéland, un film magnifique sur la destinée d'un oiseau qui refuse d'être un simple goéland et qui part en quête d'autres horizons. C'est une belle représentation de la liberté totale offerte à l'oiseau. Joueur, j'adorais les romans d'espionnage de Robert Ludlum. Quand nous partions en mise au vert, j'avalais 500 ou 600 pages en deux ou trois jours ! PAR SIMON BARZYCZAK