Mons a bien débuté le second tour. L'opération sauvetage est en route et après avoir effectué de nombreux transferts pendant la trêve, Jos Daerden n'avait plus aucune excuse pour la reprise du championnat. Bien servi par les événements et l'exclusion de Christopher Baratto dès la 8e minute, Mons a attendu la 2e mi-temps pour mettre son adversaire trudonnaire au tapis. Au résultat, les Dragons ont apporté la man...

Mons a bien débuté le second tour. L'opération sauvetage est en route et après avoir effectué de nombreux transferts pendant la trêve, Jos Daerden n'avait plus aucune excuse pour la reprise du championnat. Bien servi par les événements et l'exclusion de Christopher Baratto dès la 8e minute, Mons a attendu la 2e mi-temps pour mettre son adversaire trudonnaire au tapis. Au résultat, les Dragons ont apporté la manière. 4-1 et première victoire des Montois depuis le 28 août. Première victoire également pour Jos Daerden depuis qu'il a succédé à Sergio Brio. Elle était indispensable. Nous avions effectué de nombreux transferts et nous étions partis en stage. On ne pouvait pas perdre face à Saint-Trond d'autant plus qu'il s'agit d'un candidat au maintien. Normalement la lutte pour la descente devrait se circonscrire à Mons, Ostende et le Brussels. Mais si on gagne quelques matches comme le Brussels l'a fait à la fin du premier tour, on pourrait amener à faire douter certaines autres équipes. Je ne suis pas d'accord. On s'est créé quelques occasions notamment durant les 20 premières minutes mais on a dû attendre le second acte pour les concrétiser. Et puis, il y a eu un certain relâchement à 2-0 comme si on avait peur de gagner. Cette attitude est courante au sein des équipes qui n'ont plus gagné depuis un certain temps. Oui, dans la mesure où il ne faut pas oublier que certains éléments n'avaient plus joué depuis des mois. Un garçon comme Junior ne pouvait plus se mettre en évidence qu'en Réserves où il se baladait. D'autres comme Schaessens n'avaient plus de temps de jeu suffisant. Cela s'est vu en première période avant que ces éléments ne trouvent leurs marques. Je savais qu'ils devaient retrouver leur rythme et c'est pour cette raison que nous avons disputé deux matches en stage. Je voulais de la concurrence et posséder trois éléments pour deux places. C'est le cas notamment de l'aile gauche où je possède Souza, Ingrao et Vervalle pour deux postes. A eux de montrer ce qu'ils valent. ( S. Vande Velde)Propos recueillis par Pierre Danvoye