Le Celtic semble bien lancé pour remporter le 38e titre de son histoire. L'équipe de Martin O'Neill rêve également d'une 32e victoire en Coupe. En Europe, Joos Valgaeren (25 ans) et ses coéquipiers ont été éliminés au premier tour de la Ligue des Champions puis de la Coupe UEFA par Valence, aux penalties.
...

Le Celtic semble bien lancé pour remporter le 38e titre de son histoire. L'équipe de Martin O'Neill rêve également d'une 32e victoire en Coupe. En Europe, Joos Valgaeren (25 ans) et ses coéquipiers ont été éliminés au premier tour de la Ligue des Champions puis de la Coupe UEFA par Valence, aux penalties.Avez-vous déjà fait des projets pour fêter dignement le titre national?Joos Valgaeren: Ce serait un peu prématuré. Nous ne devons pas sombrer dans un excès d'optimisme ni oublier que nous devons encore affronter deux fois les Rangers. En 22 journées, vous n'avez perdu que cinq points (une défaite et un match nul). Presque impossible d'avoir un meilleur bulletin?En effet, nous pouvons en être satisfaits. Toutefois, notre élimination en Coupe d'Europe a été d'autant plus mal ressentie que les Rangers vont se produire contre Feyenoord. Ça nous ronge car le Celtic n'a plus été européen au terme de l'hiver depuis plus de 20 ans. Ça fait mal.Quelle est la force du Celtic cette saison?Notre première participation à la Ligue des Champions constitue certainement un plus, même si la poisse ne nous a pas épargnés. Nos erreurs ont été sanctionnées sans pardon, surtout en déplacement. Heureusement, nous avons continué à croire en nos chances et nous avons été très réguliers dans nos résultats. On peut avoir l'impression que nous surpassons nos adversaires en championnat mais à cinq reprises au moins, nous avons marqué le but de la victoire dans les arrêts de jeu, grâce à nos killers: Larsson, Hartson et Sutton. Là, la chance nous a souri. Vous vous êtes également appuyés sur une solide défense...Nous n'avons pas eu beaucoup de blessés, la défense n'a donc pas été bouleversée. Quand quelqu'un est forfait, un autre international est prêt à le remplacer.Quel regard portez-vous sur vos prestations en Ligue des Champions?Ces soirées européennes restent quelque chose de spécial. Ce fut en tout cas un bon apprentissage. Je suis prêt à recommencer. Personnellement, j'ai été à l'origine d'un penalty facile mais quand même justifié contre la Juventus. Le jeu est un cran plus rapide contre les équipes italiennes et espagnoles. La pression nous a joué des tours.La Coupe du Monde contitue une vitrine idéale pour changer de championnat?Holà! D'abord, il faut que j'en sois. Et puis, je suis lié au Celtic jusqu'en 2005 et je me sens bien dans ma peau ici. La vie à côté du football est importante aussi. J'ai un regard plutôt réaliste là-dessus. Pourquoi quitterais-je le Celtic pour Leicester ou Ipswich, par exemple? Je ne pense pas que ces clubs soient d'un niveau supérieur et en plus, ils ne sont pas qualifiés chaque année pour une joute européenne. (F. Vanheule)