En septembre, les Red Knights ont enlevé le Motocross des Nations pour la première fois depuis 2004. Le sélectionneur Joël Smets était évidemment enchanté de ses pilotes, Clément Desalle, Ken De Dycker et Jeremy Van Horebeek.
...

En septembre, les Red Knights ont enlevé le Motocross des Nations pour la première fois depuis 2004. Le sélectionneur Joël Smets était évidemment enchanté de ses pilotes, Clément Desalle, Ken De Dycker et Jeremy Van Horebeek. Le week-end prochain, le Championnat du Monde débute au Qatar, à Abu Dhabi. Smets, le coach des pilotes de Suzuki, passe en revue les chances de nos compatriotes. En catégorie MX1, ils seront à nouveau confrontés au quintuple Champion du Monde, l'Italien Antonio Cairoli. " Je pense que sa suprématie touche à sa fin. J'espère donc un championnat passionnant ", explique l'ancien Champion du Monde. " Cairoli est passé maître dans la défense de ses points. Il ne se laisse pas facilement abattre dans un jour sans. Cette régularité laisse peu de chances à ses adversaires. Néanmoins, je pense que Desalle va le menacer. " De Dycker, victime d'une fracture du poignet, rate la première manche. " C'est un drame ", réagit Smets. " Rater un Grand Prix, c'est perdre 50 points potentiels. Cependant, Ken est mentalement fort. Il est empreint de rage de vaincre. Je ne m'attends pas à ce qu'il lutte pour le titre, toutefois, car il manque encore de régularité. " Desalle, vice-Champion du Monde, a subi une opération à l'épaule après le Motocross des Nations mais sa rééducation s'est bien déroulée et il s'entraîne bien à moto. " Il ne sera peut-être pas encore au sommet de sa forme lors des deux premières manches mais Clément n'en est pas moins le Belge dont on peut attendre le plus. Il est le plus doué techniquement et il est tout à fait capable de rivaliser avec Cairoli. Il a beaucoup de caractère mais il doit croire encore plus en ses possibilités pour franchir un cap supplémentaire. Nous essayons de l'encourager mais il est le seul à pouvoir réaliser ce dont il est capable. J'espère que le déclic ne tardera pas. Quand on gagne quatre GP sur une saison, on est à un cheveu de la lutte pour le sacre mondial. " Kevin Strijbos reste sur deux bonnes saisons. Il est revenu au premier plan mais depuis un accident à l'entraînement, en janvier, il souffre des adducteurs. " Il peut faire mieux que sa quatrième place de la saison écoulée ", précise Smets. " Il doit continuer sur sa lancée. " Van Horebeek est passé chez Yamaha. " Il aura certainement son mot à dire. Il reste sur une brillante fin de saison et il vient encore de démontrer son potentiel au championnat d'Italie. " Deux jeunes Belges prometteurs participent au Championnat du Monde : Joël Roelants et Jens Getteman. " Ils doivent conserver leur sérénité ", explique Smets. " Roelants était très bon en MX2 mais il a connu une saison d'adaptation difficile. Il a eu beaucoup de mal à trouver ses marques et maintenant, il roule avec une équipe privée de Honda. Joël ne possède pas la technique de pilotage la plus raffinée mais il peut s'appuyer sur un excellent physique et il fait preuve d'un engagement exemplaire. Il peut espérer quelques exploits. Jens, lui, doit considérer cette saison comme un apprentissage et entamer le Championnat du Monde avec l'envie d'apprendre. " PAR FRÉDÉRIC VANHEULE