L'aventure de Jochen Janssen (27 ans) au RKC Waalwijk prendra-t-elle bientôt fin ? C'est fort possible, car l'ex-attaquant de Lommel et du Club Brugeois a quelques différences de vues avec son entraîneur, Martin Jol. Malgré un contrat qui court encore sur 3 ans, il semble à la recherche d'un nouveau club. Mais il a tout de même repris les entraînements au RKC.
...

L'aventure de Jochen Janssen (27 ans) au RKC Waalwijk prendra-t-elle bientôt fin ? C'est fort possible, car l'ex-attaquant de Lommel et du Club Brugeois a quelques différences de vues avec son entraîneur, Martin Jol. Malgré un contrat qui court encore sur 3 ans, il semble à la recherche d'un nouveau club. Mais il a tout de même repris les entraînements au RKC. Jochen Janssen : J'ai trouvé cela remarquable, car je n'ai parlé avec personne. Même si une aventure à Gand ne serait pas pour me déplaire. Je pense cependant que je serai assez cher, vu que le RKC a déboursé 1 million d'euros pour s'attacher mes services. Honnêtement, je ne peux pas en dire beaucoup à ce sujet. Je n'ai pas vraiment de problèmes avec le club mais plutôt avec notre coach. Nous avons une vision tout à fait différente des choses, c'est pourquoi j'envisage d'aller jouer ailleurs pendant un an. Que les choses soient claires, ce n'est pas un mauvais entraîneur. Il peut d'ailleurs se targuer d'une belle saison 2002-2003. Je n'ai rien à me reprocher, même si je n'ai pas marqué très souvent, à cause d'un autre style de jeu. En tant qu'homme de pointe, je devais trop souvent descendre jusqu'au milieu de terrain pour y assurer en plus la distribution du jeu. Personne ne se sent apte à le faire, donc c'est moi qui dois m'en charger. En bout de course, on me juge sur mes buts marqués, c'est dommage. Oui, j'ai fait les frais de l'opération. Nous étions à un moment quatrièmes mais avons terminé le championnat à la 9e place. Si l'entraîneur m'avait laissé jouer, nous nous serions peut-être qualifiés pour l'Europe. Nous avons laissé filer une opportunité unique. Nous manquions d'un homme devant qui puisse conserver le ballon et donner l'assist. C'était soi-disant ma force mais on ne m'a plus utilisé dans ce rôle (il soupire). A la fin, nous avons remporté seulement une victoire en sept rencontres. J'ai encore du mal à comprendre les raisons pour lesquelles on m'a écarté. Non, j'ai toujours joué avec lui. J'ai dû laisser place à Iwan Redan, un jeune qui n'avait pas joué pendant un an et demi à cause d'une blessure et qui n'était en réalité pas vraiment en condition. Le garçon ne peut pas y faire grand-chose, c'est l'entraîneur qui décide. Lorsque Jol constata qu'il n'était pas prêt, je reçus une nouvelle chance mais tout de suite après je fus à nouveau écarté. J'en ai eu marre : la confiance ne se donne pas à la carte. Oui, c'est ce que j'ai fait, mais il a clairement un autre avis. (F. Vanheule)