Indépendamment des tours, quel est votre objectif cette saison ?

Liège-Bastogne-Liège mais j'espère surtout que nous allons redevenir l'équipe que nous étions en 2012, avec des coureurs qui faisaient la différence dans la finale.
...

Liège-Bastogne-Liège mais j'espère surtout que nous allons redevenir l'équipe que nous étions en 2012, avec des coureurs qui faisaient la différence dans la finale. On ne peut pas apprendre grand-chose d'une chute si ce n'est qu'il faut essayer de l'éviter ! Je ne l'ai pas pu mais j'ai appris une chose : il faut s'accorder le temps de récupérer. Le Tour et le Giro. Prendre le départ du Tour d'Italie avec deux côtes cassées était bête. Je le regrette. J'aurais dû m'octroyer une pause après les classiques ardennaises. Mais voilà, quand on a des problèmes, on ne réfléchit plus assez sereinement. Oui, bien sûr, c'est pour ça que je roule le Tour. Il a ses raisons de tenir de tels propos. Je m'intéresse au parcours, pas à mes concurrents. Je suis amoureux du Giro mais cette année, il ne me plaît pas, avec ce long contre-la-montre et peu d'arrivées en haute montagne. Non, pas plus que pour le cyclisme dans son ensemble. Il a 32 ans et il peut encore écrire de belles pages du cyclisme. C'est une décision très difficile à prendre. J'espère qu'il reviendra dessus et qu'il poursuivra sa carrière. Les Jeux de Rio font partie de mes objectifs. Je n'ai encore jamais participé aux Jeux olympiques et le tracé me plaît. Ensuite, j'aviserai. Je ne vais plus reculer indéfiniment l'âge de la retraite, plus pour des raisons familiales que sportives. Je vois trop peu mes deux petits enfants. Si ça ne tenait qu'à moi seul, je roulerais jusqu'en 2020. Les deux parties doivent trouver un accord mais je le souhaite. J'ai envie d'achever ma carrière dans cette équipe car nous formons une famille. C'est aussi avec Katusha que j'ai obtenu mes meilleurs résultats. PAR ENRIQUE BERNAOLA" J'espère que Contador va revenir sur sa décision et poursuivre sa carrière. "