L'Atlético Madrid perd plusieurs piliers : Diego Godin, Juanfran, Filipe Luis, Lucas Hernandez, Antoine Griezmann et Rodrigo. Trouver des remplaçants dignes d'eux est un fameux défi, d'autant que Diego Simeone considérait plusieurs d'entre eux comme des leaders. L'entraîneur argentin planche avec le CEO Miguel Angel Gil Marin et le directeur sportif Andrea Berta sur la composition d'une nouvelle équipe. L'Atlético a déjà enrôlé un défenseur central chevronné, Felipe Monteiro (30 ans), transféré du FC Porto pour vingt millions.

Il y a ajouté deux transferts prestigieux la semaine dernière : Marcos Llorente (40 millions, Real Madrid) et surtout celui du prodige portugais Joao Félix, le nouveau Cristiano Ronaldo. L'avant de 19 ans de Benfica a coûté pas moins de 120 millions. Il a signé un contrat en faveur des Colchoneros jusqu'en 2024 et il va y gagner environ six millions par saison. Il a beau avoir inscrit vingt buts et délivré onze assists à Benfica la saison passée, il est sous pression. À cause de son prix mais aussi parce qu'il a la délicate mission de faire oublier Griezmann. Le club madrilène prend donc un risque mais le jeune Portugais est très motivé à l'idée de relever ce défi. Il est en même temps conscient que sous la férule de Simeone, il ne pourra pas se contenter de convertir des occasions de buts mais qu'il devra en plus accomplir sa part de travail défensif. " Un attaquant qui fait son boulot en défense devient un meilleur footballeur ", a commenté Félix.

Le célèbre manager Jorge Mendes, qui entretient d'excellents rapports avec Gil Marin, a joué un rôle considérable dans ce transfert. Félix avait également reçu une offre de Manchester City, qui comptait le laisser mûrir un an de plus à Benfica tout en s'acquittant de la totalité de son salaire. Toutefois, il paraît que le jeune avant suit aveuglément les conseils de son agent. En avril, quand il a réalisé un hat-trick contre l'Eintracht Francfort, en Europa League, l'Atlético n'a plus hésité : ce jeune homme devait enfiler son maillot. Ce qui est désormais le cas.

L'Atlético Madrid perd plusieurs piliers : Diego Godin, Juanfran, Filipe Luis, Lucas Hernandez, Antoine Griezmann et Rodrigo. Trouver des remplaçants dignes d'eux est un fameux défi, d'autant que Diego Simeone considérait plusieurs d'entre eux comme des leaders. L'entraîneur argentin planche avec le CEO Miguel Angel Gil Marin et le directeur sportif Andrea Berta sur la composition d'une nouvelle équipe. L'Atlético a déjà enrôlé un défenseur central chevronné, Felipe Monteiro (30 ans), transféré du FC Porto pour vingt millions. Il y a ajouté deux transferts prestigieux la semaine dernière : Marcos Llorente (40 millions, Real Madrid) et surtout celui du prodige portugais Joao Félix, le nouveau Cristiano Ronaldo. L'avant de 19 ans de Benfica a coûté pas moins de 120 millions. Il a signé un contrat en faveur des Colchoneros jusqu'en 2024 et il va y gagner environ six millions par saison. Il a beau avoir inscrit vingt buts et délivré onze assists à Benfica la saison passée, il est sous pression. À cause de son prix mais aussi parce qu'il a la délicate mission de faire oublier Griezmann. Le club madrilène prend donc un risque mais le jeune Portugais est très motivé à l'idée de relever ce défi. Il est en même temps conscient que sous la férule de Simeone, il ne pourra pas se contenter de convertir des occasions de buts mais qu'il devra en plus accomplir sa part de travail défensif. " Un attaquant qui fait son boulot en défense devient un meilleur footballeur ", a commenté Félix. Le célèbre manager Jorge Mendes, qui entretient d'excellents rapports avec Gil Marin, a joué un rôle considérable dans ce transfert. Félix avait également reçu une offre de Manchester City, qui comptait le laisser mûrir un an de plus à Benfica tout en s'acquittant de la totalité de son salaire. Toutefois, il paraît que le jeune avant suit aveuglément les conseils de son agent. En avril, quand il a réalisé un hat-trick contre l'Eintracht Francfort, en Europa League, l'Atlético n'a plus hésité : ce jeune homme devait enfiler son maillot. Ce qui est désormais le cas.