Sur Google, la dernière actualité vous concernant mentionne un test à Mouscron en juillet 2016. Que s'est-il passé depuis ?

J'ai subi des pépins physiques qui m'ont forcé à stopper ma carrière. Poursuivre dans le foot élite devenait dangereux et je n'ai pas voulu prendre de risque. Quand tu es footballeur et que tu as 29 ans, c'est une décision difficile. Tu te poses inévitablement des questions. J'ai intégré l'internat vers 12/13 ans et j'ai été pro très tôt. Le football a occupé toute ma vie et j'ai dû trouver de nouveaux centres d'intérêt. Heureusement, j'ai été bien enca...

J'ai subi des pépins physiques qui m'ont forcé à stopper ma carrière. Poursuivre dans le foot élite devenait dangereux et je n'ai pas voulu prendre de risque. Quand tu es footballeur et que tu as 29 ans, c'est une décision difficile. Tu te poses inévitablement des questions. J'ai intégré l'internat vers 12/13 ans et j'ai été pro très tôt. Le football a occupé toute ma vie et j'ai dû trouver de nouveaux centres d'intérêt. Heureusement, j'ai été bien encadré. J'ai aussi la chance d'être papa à temps plein, ce qui contribue à mon épanouissement. Je suis les cours d'entraîneur pour anciens joueurs pro et je me suis découvert une passion pour l'enseignement. Pour l'instant, je m'occupe des -19 ans à OHL. Je vais d'abord emmagasiner un maximum d'expérience. J'ai envie de toucher à tout et de d'abord apporter quelque chose aux jeunes. Le vrai plaisir, il est là. Et je suis avide d'apprendre. Bonne question ! J'ai réussi à faire ce que j'aimais. Je me sens comme un artiste qui a vécu de sa passion. Je n'ai pas de regret mais j'aurais sans doute effectué d'autres choix. J'ai parfois été naïf et j'ai mis du temps à comprendre que le foot était un monde de requins. A l'époque, je pensais qu'il suffisait d'être de bonne volonté et qu'on pouvait se rendre dans le bureau d'un dirigeant conciliant avec ses parents, pour négocier. Mais ce sont les agents qui tirent les ficelles et c'est un univers difficile. Il y avait une envie mutuelle de travailler ensemble. Quand j'étais joueur, j'étais déjà attiré par la consultance. La rédaction a compris ma situation et a estimé que j'avais encore un message à faire passer. Durant ma carrière, j'ai rencontré des gens qui m'ont tendu la main. Et j'ai toujours eu la chance d'être bien entouré. Mes parents, par exemple, m'ont appris à gérer l'argent. Avoir un entourage positif à ses côtés aide à affronter la pression. Oula, je risque d'en oublier ! Jean-François Remy m'inspire depuis longtemps. J'aime ce que font Stéphane Pauwels et Mbaye Leye. J'ai également beaucoup de respect pour Christine Schréder. Elle est parvenue à s'imposer dans un monde d'hommes tout en développant un travail de qualité. Elle a ouvert la voie à d'autres. par SIMON BARZYCZAK" Remy, Schréder mais aussi Pauwels et Leye m'inspirent " Joachim Mununga