Le 7 janvier, Joachim Löw (52 ans) peut être élu Entraîneur de l'Année, puisque le sélectionneur de la Mannschaft fait partie des dix nominés de la FIFA et du magazine France Football. Cependant, l'ancien adjoint de Jürgen Klinsmann a d'autres soucis. Ce mercredi, il affronte en effet les Pays-Bas à Amsterdam, en match amical.
...

Le 7 janvier, Joachim Löw (52 ans) peut être élu Entraîneur de l'Année, puisque le sélectionneur de la Mannschaft fait partie des dix nominés de la FIFA et du magazine France Football. Cependant, l'ancien adjoint de Jürgen Klinsmann a d'autres soucis. Ce mercredi, il affronte en effet les Pays-Bas à Amsterdam, en match amical. Pour la première fois en six ans, Jogi a été critiqué. Le 16 octobre, alors que l'Allemagne menait 4-0 contre la Suède, elle a concédé quatre buts et un match nul. Cela ne s'était encore jamais produit depuis la fondation du DFB il y a 104 ans. Colère et lazzis se sont abattus sur l'entraîneur. Même Franz Beckenbauer a reconnu n'avoir pu contenir un sourire. " Ce fut un match fou ", a écrit le Kaiser dans Bild. " Tout le monde aime le football parce qu'il offre du spectacle. Malheureusement, notre équipe nationale en a été victime. Ceci dit, j'ai déjà vécu un revirement de ce genre. Une fois, alors que je jouais pour le Bayern, nous nous sommes inclinés 7-4 alors que nous menions 1-4 à Kaiserslautern. " La presse à sensation n'a pas ménagé ses reproches à Löw : manque de stabilité défensive - le point fort de la Mannschaft pendant des décennies -, collection d'artistes sans chef d'orchestre, absence de plan B dans le chef du sélectionneur. Son impuissance face au déroulement du match a été fustigée avec plus de virulence encore. " C'est un événement unique, on ne peut blâmer personne ", a déclaré Beckenbauer, volant au secours de Löw, qui est sous contrat jusqu'en 2014. Le DFB reste serein et prône le réalisme. " Des leçons de ce genre, aussi pénibles soient-elles, sont intéressantes, malgré la pression induite ", a commenté Löw dans les colonnes du Frankfurter Allgemeine Zeitung. " Cela va nous permettre d'être plus performants à l'avenir. J'essaie de m'intéresser en priorité aux aspects positifs de notre jeu. Or, nous avons remporté 22 de nos 25 derniers matches de qualification, c'est fantastique. " Le président Wolfgang Niersbach soutient également son coach. " Nous ne sommes pas en proie au doute ", a-t-il déclaré au Kicker. " Löw jouit de la confiance unanime de la Fédération. " FRÉDÉRIC VANHEULE" Nous avons gagné 22 de nos 25 derniers matches de qualification. " Joachim Löw