"Un vrai gars du Cercle doit habiter Bruges ", précise Jimmy De Wulf. Avec sa copine Sofie, ils ont récemment échangé la maison parentale à la côte contre un appartement modeste mais chaleureux dans le centre de la capitale de la Flandre-Occidentale. Plusieurs fois par jour, le bruit agréable des chevaux tirant les calèches sur les pavés retentit jusque dans leur habitation. Et à quelques mètres de l'entrée de leur immeuble, les touristes japonais se pressent pour immortaliser le paysage typique de la Venise du Nord.
...

"Un vrai gars du Cercle doit habiter Bruges ", précise Jimmy De Wulf. Avec sa copine Sofie, ils ont récemment échangé la maison parentale à la côte contre un appartement modeste mais chaleureux dans le centre de la capitale de la Flandre-Occidentale. Plusieurs fois par jour, le bruit agréable des chevaux tirant les calèches sur les pavés retentit jusque dans leur habitation. Et à quelques mètres de l'entrée de leur immeuble, les touristes japonais se pressent pour immortaliser le paysage typique de la Venise du Nord. " Nous voulions habiter Bruges mais le centre-ville n'était pas une priorité. Nous cherchions surtout un appartement avec un grand séjour ". Sofie et Jimmy ont d'abord tout repeint et retapissé. " Nous voulions associer des couleurs foncées avec des meubles clairs. Ainsi, nous tentons d'apporter de la modernité et de la joie de vivre dans notre intérieur ".A la cheminée de leur séjour, un cadre de photos réunit leurs souvenirs de voyage. Jimmy repense avec plaisir à sa période en Norvège. Il y fut prêté à Tromsö et voudrait certainement revoir ce pays un jour. " La plupart des gens sont attirés par le sud, mais moi j'ai fait mon choix, je préfère le nord. Ce pays a quelque chose de particulier. Lorsque je roulais en voiture le long des fjords, je ne rencontrais personne pendant deux heures. Le froid est également différent : ici, lorsqu'il gèle, tout le monde grelotte. Là -bas, les gens disent qu'il fait frais ". A l'avant, Jimmy et Sofie ont une vue unique, qui donne sur l'un des petits canaux et quelques maisons brugeoises typiques. " Lorsqu'il a neigé, c'était magnifique ", raconte Jimmy. Le duo s'est bien adapté à Bruges. Le manque d'espace vert est compensé par des visites fréquentes à la terrasse du tea-room voisin pour boire un verre ou manger un bout. Le défenseur a également découvert la vie nocturne brugeoise : " Avant je sortais à Blankenberge, mais maintenant nous allons au centre-ville. J'aime bien sortir après un match, s'il y a moyen de faire la fête je suis toujours au rendez-vous. J'apprécie au Cercle le fait que nous soyons de vrais amis. Si le match était mauvais, nous en parlons dans un endroit calme. Si nous gagnons, nous sortons ". Dans une chambre inoccupée trône un vélo de course : " Je donne souvent rendez-vous à des amis pour aller faire un tour. La plupart du temps, nous parcourons 60 ou 70 km et j'en profite un maximum. A la fin du parcours, on se retrouve souvent sur une terrasse, d'ailleurs ".Voir Jimmy aux fourneaux n'est pas chose rare. Parfois, ils parcourent un livre de recettes pour préparer un plat. " J'aime bien essayer de nouvelles recettes, mais il faut voir si cela réussit ", sourit-il. Comme tout professionnel qui se respecte, il fait attention à son alimentation. " Après un match je peux apprécier des frites et de la viande, mais avant une rencontre - d'office en deuxième partie de semaine - j'essaie de manger beaucoup de légumes ". Jimmy aime aussi aller au restaurant. " Nous aimons les établissements qui dégagent une chouette atmosphère. J'aime la fondue, les petits os ou la pierrade. J'aimerais aussi manger des moules - après tout je suis de la côte -, mais elles me rendent malades ".Au mur, un portrait de Jimmy en équipement du Cercle : " Je suis parrain du club de supporters de Loppem depuis quelques années. J'ai reçu ce dessin en cadeau pendant une soirée de supporters. Je le trouve joli et bien réussi ". Le fan qui a réalisé le portrait n'a pas oublié les racines de Jimmy puisqu'à l'arrière-plan figure la jetée de Blankenberge. " J'ai aussi une caricature, mais le verre du cadre est cassé ", ajoute-t-il.Sofie et Jimmy n'ont pas oublié leurs racines. A la recherche d'une décoration pour le salon, ils ont trouvé chez Ikea un cadre avec une illustration originale de la mer. Le couple retourne chaque semaine à la côte, rendre visite à la famille. " La photo nous donne l'impression de la mer et convient très bien à cet endroit ", lance Jimmy. Mais au-delà de ces considérations, il n'est pas fana d'art : " J'apprécie les peintures du père de Sofie mais je ne rentrerai jamais dans un musée pour une exposition par exemple ". LEEN MALLEZIE