Le discours ne choque même plus. La surprise a cessé d'accompagner ces mots devenus récurrents. Au moment de faire face pour la première fois à la presse belge, appâtée en nombre par les huit millions déposés sur sa tête par Anderlecht, Bubacarr Sanneh présente le discours habituel : " Ce n'est qu'une étape dans ma carrière. "
...