H elloDolly, bienvenueauStayen ! C'est à peu près en ces termes que DollyMenga (18 ans) a dû être accueilli à Saint-Trond, en janvier dernier. Les blessures de RezaGhoochannejhad et de RubinOkotie rendaient l'acquisition d'un attaquant quasiment indispensable pour les Canaris. Menga revenait tout juste d'un stage avec le Standard à La Manga, où il avait donné des sueurs froides au staff médical : lors d'un entraînement, il s'était écroulé après avoir reçu un ballon sur la tête. Mais plus de peur que de mal : il était apte pour un prêt de six mois.
...

H elloDolly, bienvenueauStayen ! C'est à peu près en ces termes que DollyMenga (18 ans) a dû être accueilli à Saint-Trond, en janvier dernier. Les blessures de RezaGhoochannejhad et de RubinOkotie rendaient l'acquisition d'un attaquant quasiment indispensable pour les Canaris. Menga revenait tout juste d'un stage avec le Standard à La Manga, où il avait donné des sueurs froides au staff médical : lors d'un entraînement, il s'était écroulé après avoir reçu un ballon sur la tête. Mais plus de peur que de mal : il était apte pour un prêt de six mois. La première chose par laquelle Menga a fait impression lors de son arrivée à Saint-Trond fut sa... coiffure, qui rappelait celle de MéméTchité. Mais pas uniquement. " Il est directement allé faire de la musculation dans la salle de power-training ", s'est étonné le gardien DavinoVerhulst. " Après l'entraînement, il est encore resté avec WimMennes et le gardien réserviste HendrikVanCrombrugge pour travailler les coups francs. Il a pris beaucoup de plaisir à imiter les trucs de CristianoRonaldo et à rendre la tâche ardue à Van Crombrugge." " Il est encore très jeune, mais qui sait ? NielsSchouterden et DenisOdoi n'étaient pas beaucoup plus âgés lorsqu'ils étaient arrivés et ils avaient directement rendu de fiers services à l'équipe ", s'est souvenu le défenseur VincentEuvrard. Menga s'est réjoui : " J'ai directement été bien accueilli. Je connaissais déjà Pierre- YvesNgawa et Van Crombruggen, qui sont comme moi des Espoirs du Standard. Ils m'ont présenté au reste du groupe. C'était l'idéal pour briser la glace. Personnellement, j'ai deux objectifs : progresser sur un plan individuel et aider le club à rester en D1. A plus long terme, je veux devenir titulaire au Standard. Mais pour y parvenir, j'ai besoin de me faire les dents ailleurs. " Menga habite à Verviers. Ses racines remontent au Congo et en Angola. " En fait, Dolly n'est pas mon vrai prénom. Je me prénomme en réalité Domingos, parce que je suis né un dimanche. Mais depuis que je suis tout petit, on trouvait plus sympa de me surnommer Dolly. C'était aussi le prénom de mon oncle. " Après avoir fréquenté les équipes d'âge de l'AS Eupen, c'est au Standard que Menga a poursuivi sa formation durant quatre ans. JoséJeunechamps était son entraîneur en Espoirs, la saison dernière. " Dolly est un joueur que je qualifierais de sauvage, dans le bon et le mauvais sens du terme. C'est un garçon généreux, qui sait souffrir, qui a une grosse capacité de travail et de course, qui est très puissant et qui ne se repose pas sur ses lauriers. Mais sa générosité l'amène souvent à trop se dépenser, ce qui lui fait perdre de la fraîcheur et de l'efficacité en zone de conclusion, où il fait parfois un peu n'importe quoi. En dehors des terrains, c'est un garçon très attachant, qui fait de temps en temps un peu le clown mais qui a beaucoup progressé niveau discipline. Il a désormais compris qu'il y avait un temps pour rire et un pour travailler. " Menga - qui était sur le banc contre Copenhague en Europa League - a joué neuf minutes avec le Standard cette saison : contre Courtrai, juste avant la trêve de Noël. C'est aussi contre Courtrai qu'il a débuté avec Saint-Trond. " J'ai senti dès le début que la pression pesait sur ce groupe ". Il a inscrit son premier but contre le Lierse : le but égalisateur qui a rapporté un point. Il a perforé une nouvelle fois les filets contre Zulte : un but qui, là, a rapporté trois points puisque c'était l'unique du match. " Je l'ai dédié à mon père, qui fêtait son anniversaire et était dans la tribune. Les fans ont scandé DollyDolly. Fantastique, cela m'est allé droit au c£ur. " " On voit qu'il a du talent ", constate GiuseppeRossini, qui formait la paire d'attaquants avec Dolly. " Vitesse, puissance, technique, jeu de tête, bon tir du gauche : il dispose de toute la palette pour devenir percutant. Il est encore jeune et dispose d'une belle marge de progression. Lorsqu'on joue ensemble, il recherche plus la profondeur alors que je décroche davantage pour rechercher le ballon et essayer de le conserver. " " Maintenant que Reza est de retour, Dolly va effectuer un pas en arrière ", prévient l'entraîneur FrankyVanderElst : " Il endossera davantage un rôle de joker en surgissant du banc. Mais je peux vous garantir qu'il bénéficiera encore de temps de jeu. Ce qu'il a déjà montré est très intéressant : il a inscrit deux jolis buts, importants de surcroît puisqu'ils ont rapporté des points. C'est un solide garçon qui a besoin de surveiller son poids. Avec un meilleur physique, il devrait être capable d'exercer une pression constante sur l'adversaire pendant 90 minutes et pas uniquement par intermittence comme il le fait. Mais cela viendra. Il est audacieux, il n'a pas froid aux yeux. " De là à pouvoir revendiquer une place au Standard dès la saison prochaine ? " Il est encore trop tôt pour le dire ", affirme Jean- FrançoisdeSart. " On procédera à une évaluation en fin de saison, en fonction de nos besoins également. Mais il est prometteur. " PAR DANIEL DEVOS" Dolly est un joueur sauvage, dans le bon et le mauvais sens. "(José Jeunechamps "