7h00

Je suis dans mon kot, c'est l'heure de sortir du lit. La journée s'annonce chargée avec l'école, une conférence de presse et l'entraînement. J'étudie la géographie à l'ULg, où je suis en premier baccalauréat. Il est difficile de dire combien de temps mes études vont durer mais j'espère décrocher mon diplôme en quatre ans au lieu de trois. En général, mon petit-déjeuner se compose d'une tasse de thé, de beaucoup de fruits et de quelques tartines.
...

Je suis dans mon kot, c'est l'heure de sortir du lit. La journée s'annonce chargée avec l'école, une conférence de presse et l'entraînement. J'étudie la géographie à l'ULg, où je suis en premier baccalauréat. Il est difficile de dire combien de temps mes études vont durer mais j'espère décrocher mon diplôme en quatre ans au lieu de trois. En général, mon petit-déjeuner se compose d'une tasse de thé, de beaucoup de fruits et de quelques tartines. Je prends le bus pour le Sart-Tilman, où j'ai un cours d'informatique dans une demi-heure. Ce cours dure deux heures. Le système a été étudié pour que je puisse tout répartir. Comme je fais beaucoup de stages, le programme est plus léger et j'ai pu présenter mes examens. Heureusement, on m'aide beaucoup car les six premiers mois étaient très difficiles. Cela exige beaucoup d'autodiscipline. Après, je suis censée avoir un cours de math mais je peux m'absenter car je ne suis que deux tiers des cours. J'arrive à Bruxelles avec un quart d'heure de retard. Un chauffeur est venu me chercher à l'université pour m'amener à la conférence de presse de présentation du Flanders Indoor, qui a lieu dimanche à Gand. Je suis juste à temps pour répondre aux questions de la presse écrite et des télévisions. Après, je prends le temps de manger un sandwich et de boire quelque chose. Pour le moment, je ne dois pas trop surveiller mon alimentation. Retour sur les bancs de l'université pour un cours de géographie qui va durer trois heures. Je suis un peu fatiguée mais comme la matière est intéressante, j'arrive à me concentrer. Mon coach me dit de reporter au lendemain l'entraînement sur piste qui était prévu car il y a trop de trafic et il est plus important d'aller voir l'ostéopathe. Cela fait des années que je souffre du dos. Je dois donc travailler ma souplesse grâce à des exercices spécifiques car il arrive encore trop souvent que je ressente des douleurs. En stage et avant les compétitions, nous tentons d'empêcher ces blocages. Il faut donc faire beaucoup de prévention. Après un court passage par mon kot, je vais au cinéma avec quelques amis. Nous regardons 12 years a slave, un drame historique de Steve McQueen basé sur une autobiographie. Pas besoin de compter les moutons : je m'endors facilement. PAR FRÉDÉRIC VANHEULE