Vous participez au Mondial, votre onzième depuis 1997, alors que vous avez arrêté le ski professionnel il y a trois ans. Pourquoi ce come-back ?

Jerke Van Den Bogaert : J'ai toujours eu le sentiment de n'avoir pas vraiment achevé ma carrière et l'année dernière, en commentant les épreuves olympiques de ski sur Sporza, la chaîne flamande, j'ai eu envie de recommencer. J'ai participé aux championnats de Belgique, dont j'ai terminé deux fois troisième, et à quelques courses en France, ce qui m'a permis d'assurer ma qualification pour le Mondial.
...

Jerke Van Den Bogaert : J'ai toujours eu le sentiment de n'avoir pas vraiment achevé ma carrière et l'année dernière, en commentant les épreuves olympiques de ski sur Sporza, la chaîne flamande, j'ai eu envie de recommencer. J'ai participé aux championnats de Belgique, dont j'ai terminé deux fois troisième, et à quelques courses en France, ce qui m'a permis d'assurer ma qualification pour le Mondial. Je n'ai pas perdu ma technique mais je n'ai pas pu m'entraîner assez sur le plan physique, étant redevenu amateur. Si je retire le maximum de mes capacités, je peux terminer dans le top 25, à l'issue de qualifications qui regroupent 150 skieurs, et ainsi participer à la lutte du lendemain, avec les ténors. J'espère aussi faire profiter les jeunes membres de notre équipe nationale de mon expérience. Je pense notamment à Armand Marchant, un Liégeois de 17 ans qui est le nouvel espoir belge. Je ne sais pas encore si ce sera mon dernier Mondial. Lyndsey Vonn (30 ans) chez les dames. Elle vient de battre le record du nombre de victoires en Coupe du Monde. Il y a aussi sa compatriote Mikaela Shiffrin, qui skie chez elle et vise l'or en slalom et en slalom géant tandis que Vonn mise sur la descente et le Super G. La pression sera forte pour elles mais Vonn en a l'habitude et Shiffrin, à 19 ans, est déjà championne olympique et championne du monde. Tina Maze, première au classement général de la Coupe du Monde, et Anna Fenninger sont leurs principales rivales. Les Etats-Unis espèrent des exploits de Ted Ligety, mister giant slalom, triple médaille d'or au Mondial 2013 et médaille d'or en slalom géant à Sotchi. Cette saison est moins faste. Il n'a remporté qu'une victoire, à Vail, ce qui ouvre la porte à Marcel Hirscher, le premier en Coupe du Monde, comme aux Allemands Felix Neureuther et Fritz Dopfer, le favori des disciplines plus techniques ? En descente et en Super G, le Norvégien Kjetil Jansrud est l'homme à battre, même s'il y a toujours des surprises durant un championnat du monde. PAR JONAS CRÉTEUR " Au maximum de mes capacités, je peux viser le top 25. "