Qu'ils soient masculins ou féminins, les groupes de " cover " sont à la mode. Rock, années 80, chansons de variétés françaises : tous les styles y passent...même le Grand Jojo ! Actif sur les écrans de Télé MB ou derrière les micros de Proximus (où il commente la Proximus League et la Champions League), Jérémie Ulens s'est lancé dans une aventure un peu folle qui a débuté à la fête de la bière à Mons.

" J'avais rencontré l'organisateur et je lui avais expliqué que j'avais un projet de reprise du Grand Jojo ", explique celui qui n'avait jusque-là qu'une expérience de chant dans les...karaokés ! " Ce n'est pas forcément mon idole mais je l'ai vu plusieurs fois en concert, au Cirque Royal et au Doudou. Il met une ambiance de folie, comme celle qu'on trouve dans les stades de foot. L'organisateur a trouvé le concept chouette et accepté qu'on vienne jouer. "

Deux mois plus tard et la constitution d'un groupe avec de véritables musiciens, le Petit Jojo était sur scène début mai et enchaînait d'autres dates (Doudou, fête nationale à Jurbise,...). " Après la première représentation, le groupe était emballé par l'idée de poursuivre. Nous avons reçu des demandes et nous avons commencé à répéter plusieurs fois par mois. Personnellement, je n'étais pas à l'aise lors de mes débuts et je sens que je trouve peu à peu mes marques. "

Bref, ce qui ressemblait à une blague est en train de prendre une ampleur inattendue. " Nous avons deux concerts prévus en septembre du côté de Saint-Ghislain et Obourg. Nous avons des contacts avec un festival programmé en 2020 dans la province du Luxembourg. Il y a aussi un gros festival de " cover " organisé à Spa quelques semaines avant les Francofolies. On va peut-être envoyer une démo pour essayer d'être invités. "

Le groupe a même reçu l'approbation symbolique de son modèle. " Le bassiste qui a débuté avec nous est aussi celui du Grand Jojo. Il ne peut pas continuer car il a d'autres projets mais il a parlé du groupe à l'artiste. Le Grand Jojo est content que ses chansons continuent d'être jouées car elles donnent vie à son univers. "

Qu'ils soient masculins ou féminins, les groupes de " cover " sont à la mode. Rock, années 80, chansons de variétés françaises : tous les styles y passent...même le Grand Jojo ! Actif sur les écrans de Télé MB ou derrière les micros de Proximus (où il commente la Proximus League et la Champions League), Jérémie Ulens s'est lancé dans une aventure un peu folle qui a débuté à la fête de la bière à Mons. " J'avais rencontré l'organisateur et je lui avais expliqué que j'avais un projet de reprise du Grand Jojo ", explique celui qui n'avait jusque-là qu'une expérience de chant dans les...karaokés ! " Ce n'est pas forcément mon idole mais je l'ai vu plusieurs fois en concert, au Cirque Royal et au Doudou. Il met une ambiance de folie, comme celle qu'on trouve dans les stades de foot. L'organisateur a trouvé le concept chouette et accepté qu'on vienne jouer. " Deux mois plus tard et la constitution d'un groupe avec de véritables musiciens, le Petit Jojo était sur scène début mai et enchaînait d'autres dates (Doudou, fête nationale à Jurbise,...). " Après la première représentation, le groupe était emballé par l'idée de poursuivre. Nous avons reçu des demandes et nous avons commencé à répéter plusieurs fois par mois. Personnellement, je n'étais pas à l'aise lors de mes débuts et je sens que je trouve peu à peu mes marques. " Bref, ce qui ressemblait à une blague est en train de prendre une ampleur inattendue. " Nous avons deux concerts prévus en septembre du côté de Saint-Ghislain et Obourg. Nous avons des contacts avec un festival programmé en 2020 dans la province du Luxembourg. Il y a aussi un gros festival de " cover " organisé à Spa quelques semaines avant les Francofolies. On va peut-être envoyer une démo pour essayer d'être invités. " Le groupe a même reçu l'approbation symbolique de son modèle. " Le bassiste qui a débuté avec nous est aussi celui du Grand Jojo. Il ne peut pas continuer car il a d'autres projets mais il a parlé du groupe à l'artiste. Le Grand Jojo est content que ses chansons continuent d'être jouées car elles donnent vie à son univers. "