Harelbeke a finalement été relégué, malgré Quadro Office, Enver Alisic et six renforts croates... Geert Sustronck espère rester parmi l'élite grâce à la commission des licenceS. Il a octroyé un transfert libre à Joris De Tollenaere, son avocat-footballeur, qui ne pouvait imaginer jouer pour 30 % de son salaire précédent. Franky Frans, lui, a été renvoyé dans le noyau B, pour avoir critiqué les égarements du club. Comme Kenny Verhoene, Serge Vandewalle, Mohammed Barka, Andrei Diatel, Sigurdur Eyjolfsson, Dimitri Mitchokov, Lukas et Arek Kubik, Sébastien Nottebaert et René Klomp... Bref, une équipe de rêve pour certains pensionnaires de D1.Franky Frans observe des rituels étra...

Harelbeke a finalement été relégué, malgré Quadro Office, Enver Alisic et six renforts croates... Geert Sustronck espère rester parmi l'élite grâce à la commission des licenceS. Il a octroyé un transfert libre à Joris De Tollenaere, son avocat-footballeur, qui ne pouvait imaginer jouer pour 30 % de son salaire précédent. Franky Frans, lui, a été renvoyé dans le noyau B, pour avoir critiqué les égarements du club. Comme Kenny Verhoene, Serge Vandewalle, Mohammed Barka, Andrei Diatel, Sigurdur Eyjolfsson, Dimitri Mitchokov, Lukas et Arek Kubik, Sébastien Nottebaert et René Klomp... Bref, une équipe de rêve pour certains pensionnaires de D1.Franky Frans observe des rituels étranges. Avant un match, débordant d'énergie, il doit hurler et vérifier d'un coup de tête la solidité d'une porte. Une armoire du cabinet médical de Westerlo en porte toujours les traces. A Harelbeke, ce rituel a plutôt énervé son entourage. "C'est lié à mon caractère. Je suis un vainqueur. Je veux ainsi donner un signal à mes coéquipiers. Mais Harelbeke ne vit pas et n'a pas d'ambition. En fait, en montant sur le terrain, nous étions déjà menés 1-0. Par manque de volonté, d'esprit de groupe, de rage de vaincre. Je n'avais jamais vécu une saison pareille. Nous avons été trahis par de fausses promesses. Un exemple? Nous avons longtemps cherché un avant. En vain. Ode Thompson n'a été enrôlé que quatre semaines après son test. Le club s'est laissé abuser par notre courte défaite 3-4 contre le Standard. Je savais que les joueurs ne pourraient pas se sublimer chaque semaine. Nous nous sommes ressaisis contre La Louvière, mais ensuite, la spirale négative s'est mise en place. Il fallait des boucs émissaires: Herman Helleputte, puis moi. Mais j'aurais dû tenir ma langue, je l'admets. L'ambiance n'était pas bonne. Nous avons organisé une excursion en Angleterre. Seuls les Flamands sont venus. Ce n'est pas comme ça qu'on forme un groupe. En plus, il y avait trop de braves gars. Au début, je pensais que De Tollenaere, le capitaine, était un chouette gars sur qui on pouvait compter. Je préfère ne pas en dire plus car il serait encore capable de m'intenter un procès... Il n'était guère aligné, disons, et il ne s'intéressait pas au sort des autres. Personne n'osait défendre ses droits. Verhoene et moi avons été les Jeannne d'Arc de Harelbeke en intervenant pour les autres. J'ai été le premier à me révolter mais j'ai visé la mauvaise personne, Yves Vermote, l'entraîneur des gardiens. Je m'en rends compte après-coup. Alisic voulait faire jouer les Noirs. C'était son bon droit mais il y a la manière. Sustronck m'a traité de transfert raté mais il m'avait voulu à tout prix. Alisic m'a fait de belles promesses aussi: après mes trois ans de contrat, Quadro Office me confierait un job au sein de l'école des jeunes, pour cinq ans. Alisic est le seul et unique maître à Harelbeke. C'est lui qui décide et Sustronck n'est au courant de rien car il est rarement présent. Son cabinet d'avocats lui prend trop de temps. Il apprend tout par des tiers. Ce n'est pas sain. Je n'ai rien contre lui mais pourquoi tire-t-il toujours sur les joueurs? Harelbeke a besoin d'une politique structurée et claire. Les supporters sont les dupes de l'affaire car les joueurs, eux, pourront montrer la saison prochaine que Harelbeke avait tort. Combien de gens le suivront à Virton, Heusden-Zolder ou Visé? Le club devra compter sur les derbies contre Roulers et Ingelsmunster pour faire des recettes. Je pense que le président digère mal l'échec de la fameuse fusion de clubs flandriens. J'espère qu'il va vite rejoindre la Ligue Pro, qui pourrait faire usage de ses talents d'avocat." Les joueurs n'ont pas été payés, d'après Frans : "Durant les trois premiers mois, nous étions même payés avec quelques jours d'avance, mais ensuite, les paiements ont été différés. Nous recevions en décembre les primes d'octobre. J'ai téléphoné au président, qui n'en savait rien. Il a ensuite admis qu'il n'y avait plus d'argent mais nous devions nous taire. Puis Quadro Office est intervenu. Pour obtenir la licence et nous vendre avec bénéfice. Sustronck m'a remballé en Réserves mais Alisic ne voulait pas. Il y avait toujours deux sons de cloche. C'était pire que de passer d'un mariage à un enterrement. J'ai failli arrêter mais je suis encore trop bon. Je n'ai pas cédé à leurs petits jeux. On m'a refusé des adieux en beauté mais la saison prochaine sera celle de la revanche. Je suis heureux d'être débarrassé de cette clique. Sustronck demandait 2,5 millions pour mon transfert à Hamme. J'ai finalement laissé tomber quatre mois de salaire. C'est dégoûtant mais seule ma liberté m'importait. J'ai retrouvé le bonheur de vivre." Frédéric Vanheule