Entraîneur bourré de superstitions

par simon barzyczak
...

par simon barzyczakQuelle est ta rubrique préférée dans Sport/Foot Magazine ? Le basket ! J'aime bien le style et les idées de Patrick... euh... Daniel Devos. Quel livre emporterais-tu sur une île déserte ? La trilogie du Seigneur des Anneaux ! Avec ça, je serais bien occupé. J'ai d'abord lu les livres avant de voir les films. Je me suis parfois demandé dans quoi je m'aventurais. Mais je n'ai pas été déçu. Les gens disent que tu ressembles à ?Avec mon crâne rasé et mon bouc, on m'a comparé à Jason Kidd, le joueur des Dallas Mavericks, ainsi qu'au personnage joué par Edward Norton dans American History X. Ton interview la plus étrange ? Un jour, un journaliste du magazine Humo m'a contacté pour une enquête sur les sportifs tatoués. A bien y réfléchir, je n'aurais pas dû répondre à ses questions. J'estime que cela relève de la vie privée. Ton dernier navet ? J'ai été déçu par l'adaptation de la bande dessinée XIII. Je n'ai pas retrouvé le concept et les acteurs n'étaient pas au top. On aurait dit un film de seconde zone. Ton rituel avant de monter sur le terrain ? Je suis très superstitieux ! Quand j'étais joueur, je devais manger des pâtes avec du poulet à midi, aller dormir, prendre une douche, m'habiller en écoutant de la musique,... Depuis que je suis coach, ça va mieux. Mais je ne ferme pas l'£il la nuit avant un match. Et si on gagne, je remets le même costume ! Un film qui t'a arraché quelques larmes ? Si je vois The Champ, mes yeux se mouillent. La fin est triste : après un dernier combat, un boxeur meurt dans les bras de son fils tellement il est amoché. Récemment, il a fait l'objet d'une diffusion quotidienne sur une chaîne d'un bouquet. A chaque fois que je zappais sur ce canal, je le voyais ! Qu'est-ce que ta femme te force à regarder ? Ma femme et moi sommes sur la même longueur d'ondes. Par contre, je fais un effort pour regarder des programmes comme My name is Michael, Mijn restaurant... en compagnie de ma fille. Car les moments en famille sont parfois rares. Un artiste un peu ringard que tu n'as pas honte d'écouter ? Al Jarreau, un Américain qui chante aussi en espagnol. Il a notamment réinterprété Your song d'Elton John. La question de journaliste qui t'énerve ?Juger les autres équipes ou demander de critiquer mes joueurs. Je n'aime pas non plus revenir sur le passé. Quel dessin animé regardes-tu encore secrètement ? Jadis, je me levais tôt pour m'occuper de ma petite fille. Elle était encore à moitié endormie et nous regardions ensemble Avatar. C'était notre petit rituel matinal. Le souvenir de ta première interview ? C'était en Croatie, pour la presse écrite. J'y faisais mes études et j'ai commencé à jouer pour un club de deuxième division à l'âge de 16 ans. Nous évoluions dans le championnat de l'ex-Yougoslavie. C'était une ligue assez forte et c'est là que j'ai commencé à être connu.