Lors de l'Euro 2008, une équipe du magazine Strip-Tease emmenée par les Belges Jean Libon et Yves Hinant a tourné un documentaire de 52 minutes dont les arbitres sont les personnages centraux.
...

Lors de l'Euro 2008, une équipe du magazine Strip-Tease emmenée par les Belges Jean Libon et Yves Hinant a tourné un documentaire de 52 minutes dont les arbitres sont les personnages centraux. Comment est né ce projet ?Jean Libon : Via une demande de l'UEFA. Yvan Cornu, le responsable des arbitres internationaux, nous a sollicités : - Nos arbitres sont des entonnoirs de haine et de passion. Les gens les considèrent comme des robots. Nous voudrions tourner un film qui mettrait en évidence leur côté humain. Nous avons accepté. Nous avons raté la sélection des arbitres au mois de décembre mais nous avons commencé notre travail lors du stage, en avril. Les arbitres ont-ils réagi négativement à votre présence ?Non. Mais il a fallu trouver les bons personnages car, parmi les 12 arbitres, la moitié n'exprimait aucune émotion face à la caméra. D'autres, comme Frank De Bleeckere, restaient distants. Pourquoi ? Je n'en sais rien. Or, le principe de Strip-Tease est basé sur le suivi d'une personne bien particulière qui synthétise une histoire commune. Le déclic s'est produit lors d'Autriche-Pologne, quand Howard Webb a accordé un penalty controversé à l'Autriche. Le Premier ministre polonais a déclaré avoir voulu tuer l'arbitre et nous avons alors trouvé notre fil conducteur. Qu'est-ce que les spectateurs pourront voir ?Je tiens à garder le suspense. Mais il y aura certains moments cocasses, comme quand l'arbitre espagnol Mejuto reçoit sa famille, qui est à moitié espagnole et à moitié italienne alors que ces deux nations s'affrontent en quarts de finale. De plus, si l'Espagne se qualifie, Mejuto est sûr de rentrer chez lui. Ce qui donne lieu à plusieurs discussions familiales animées. Lors de l'Euro, l'UEFA a empêché la diffusion de certaines images. A-t-il aussi été question de censure ? Non, car nous avons exigé de filmer nos propres images. Mais la Commission des arbitres nous a posé des bâtons dans les roues. Des gens comme les ex-arbitres Pierluigi Collina ou Hugues Dallas n'acceptaient pas notre présence. Ils voulaient bien qu'on filme deux minutes puis nous foutaient dehors ! Il a fallu qu'Yvan Cornu pousse un coup de gueule. Quand ce documentaire sera-t-il visible ?L'UEFA remettra des copies à ses clients en décembre. On a même parlé d'une diffusion en salle mais je ne suis pas sûr que le produit soit adéquat. Normalement, le documentaire devrait aussi passer sur la RTBF.