Que prévoyez-vous pour la dernière partie du championnat ? On suppose que les " top " matches vont bénéficier d'une attention particulière ?

Les play-offs 1 sont effectivement les plus attendus. Ils seront suivis en exclusivité mais nous n'oublierons pas les play-offs 2 et 3. Pour ce qui est du suspense, nous serons tributaires du calendrier et des résultats. On essaiera de se focaliser sur l'intensité des matches et le côté émotionnel, tout en veillant à garder le jeu au centre du débat. Lors des avant-matches, nous proposerons des images des championnats européens comme vitrine p...

Les play-offs 1 sont effectivement les plus attendus. Ils seront suivis en exclusivité mais nous n'oublierons pas les play-offs 2 et 3. Pour ce qui est du suspense, nous serons tributaires du calendrier et des résultats. On essaiera de se focaliser sur l'intensité des matches et le côté émotionnel, tout en veillant à garder le jeu au centre du débat. Lors des avant-matches, nous proposerons des images des championnats européens comme vitrine pour Be Tv. Nos consultants et journalistes ne changeront pas, de même que nos moyens techniques. Mais nous déploierons plus de ressources en fonction des résultats et des échéances (perspective d'un titre, etc...). Sur un plan journalistique, oui. Ils apportent un regain de suspense et du spectacle télévisuel. C'est une manière de redistribuer les cartes sans savoir ce que cela va donner. Sur un plan sportif et personnel, j'y suis moins favorable. On peut se demander si l'esprit est respecté, d'autant plus que le mercato de janvier fausse encore plus la donne. L'éthique voudrait qu'une équipe soit sacrée après un championnat régulier qui s'étalerait du 15 août jusqu' à la fin mai. C'est pareil pour le bas de tableau. Un système avec trois montants et trois descendants comme en France serait, selon moi, plus indiqué. Mais cela impliquerait alors de rendre de l'intérêt à la Division 2, une série où les clubs éprouvent des difficultés. C'est un dossier qui plane au-dessus de nos têtes mais à une telle altitude que nous n'avons pas grand-chose à en dire. Je pratique ce métier depuis 20 ans et j'ai toujours eu raison d'accorder de la confiance à ma direction. Je ne vois pas pourquoi je changerais d'optique. Nous sommes restés présents, en nous " réinventant " quand c'était nécessaire. Sur un plan plus personnel, j'espère que nous garderons les droits du football belge. Beaucoup de personnes le critiquent mais pas moi. Le championnat reste une vitrine pour des footballeurs souhaitant évoluer en Angleterre, en Espagne... Grâce à son aspect de proximité, il anime les conversations en semaine, les gazettes, les réseaux sociaux, etc. Il a beaucoup plus d'intérêt qu'il n'y paraît. " Les play-offs sont positifs sur le plan journalistique mais moins sur le plan sportif. "