A onze heures pile, Roger Federer apparaît, souriant. Sa poignée de mains est ferme. Il s'enquiert immédiatement de la journée qu'ont passée les trois journalistes qui vont l'interviewer. Une fois l'enregistreur en marche, le Suisse est aussi ferme que sur les courts. Il domine l'entretien, plaisante et gesticule pour donner plus de poids à des paroles. Il est élégant, raffiné. Il renforce encore un peu plus sa légende.
...