Gert Verheyen est détendu en pénétrant dans le hall du Brussels Media Centre. Il a dispensé un entraînement et effectué le trajet d'Ostende à Evere, ce qui l'a obligé à passer par le pénible ring de Bruxelles, mais il va parler plus de trois heures. De son travail à la fédération de football et pour la télévision ( " une vie facile ") et de son nouvel emploi à Ostende, qui l'accapare ( " c'est très éprouvant "). De temps en temps, il lève les bras et s'excite. Il est alors radicalement différent de l'entraîneur qui, en début de saison, avait promis de ne pas faire le fou le long de la touche, une promesse qu'il a tenue.
...