Jeudi 26 décembre 2013, le Sporting Charleroi se déplace à Genk dans le cadre de la 21e journée. Supérieurs aux Limbourgeois, les Zèbres frappent deux fois par l'entremise de David Pollet. A quatre minutes du coup de sifflet final, Felice Mazzu décide de donner ses premières minutes de jeu en D1 au jeune Jessy Galvez Lopez, 18 ans à l'époque.
...

Jeudi 26 décembre 2013, le Sporting Charleroi se déplace à Genk dans le cadre de la 21e journée. Supérieurs aux Limbourgeois, les Zèbres frappent deux fois par l'entremise de David Pollet. A quatre minutes du coup de sifflet final, Felice Mazzu décide de donner ses premières minutes de jeu en D1 au jeune Jessy Galvez Lopez, 18 ans à l'époque. " J'avais déjà été repris dans le groupe sans monter lors du match précédent contre Mons. Là le coach décide de me faire entrer à la 86e. On a un coup franc, Damien Marcq balance dans le rectangle. Je me déplace comme il faut et je dévie du droit pour Danijel Milicevic qui fait 0-3. J'ai eu un peu de réussite mais c'était génial comme première entrée en D1 ." Des débuts tonitruants, donc, pour ce pur produit de l'école des jeunes du RCSC. Repéré à Heppignies à l'âge de 11 ans, Jessy Galvez Lopez fait toutes ses classes à Charleroi et attire rapidement l'attention de clubs huppés. Alors qu'il n'a que 16 ans, Anderlecht et Genoa sont sur le coup. On parle même d'un essai de deux semaines à Chelsea mais une blessure vient contrarier ces plans : " J'ai souffert d'une irritation du tendon rotulien. Une sale blessure qui m'a mis sur la touche pendant huit mois. C'est dommage mais, bon, c'est la vie, c'est le football ." Après ses débuts à Genk, Jessy poursuit sur sa lancée. 10 minutes par-ci, un quart d'heure par-là, il est même titularisé en février contre Lokeren et mieux encore, il inscrit son premier but contre Malines lors de la dernière journée de la phase classique. Formé comme ailier offensif, il possède un bon pied gauche, est capable de distiller d'excellents centres et dispose d'une belle frappe. " Je l'ai vu récemment contre Courtrai être aligné dans une sorte de 3-4-2-1 ", dit Alexandre Teklak, consultant pour de nombreux médias et ancien Zèbre. " Il devait occuper seul tout le flanc gauche et il m'a bien plu, même s'il manque encore de maturité pour ce poste. On sent qu'il était plus offensif chez les jeunes mais il a tout de même progressé, il fait plus d'efforts défensifs. Il a un an de matches et d'entraînements de D1 dans les jambes, ça compte ." Galvez Lopez a connu des hauts et des bas depuis son arrivée en Jupiler Pro League. Début de saison, il n'avait pas la confiance de Mazzu et il n'a fait sa première entrée au jeu que lors de la huitième journée. " J'étais avec l'équipe nationale U19 pendant la trêve et j'ai accumulé de la fatigue. J'ai fait la préparation comme les autres mais il m'a fallu du temps pour revenir dans le coup ." " Globalement, son évolution va crescendo ", estime Teklak. " Il aime demander la balle dans les pieds mais il a amélioré son jeu sans ballon. Il choisit mieux ses moments pour dribbler, il commence à comprendre ce qu'est le foot chez les hommes. L'an prochain, il devrait pouvoir prétendre à une place de titulaire à part entière. Il l'a été à l'une ou l'autre reprises cette saison mais il faut se demander si c'était parce qu'il était en forme ou parce que ClémentTainmont, son concurrent, était dans le creux. Je pencherais plutôt pour la deuxième solution parce que, pour le moment, entre un Tainmont au top et Galvez, il n'y a pas photo. Mais Mazzu a bien fait jouer la concurrence jusqu'à présent ." Entraîneur de l'équipe nationale U19, Gert Verheyen alignait le Carolo en défense. " Avec moi, il évoluait au poste de back gauche parce qu'on avait un problème à cette position. J'ai toujours été satisfait de ses prestations. Je sais très bien qu'il est plus fort offensivement que défensivement mais je l'ai vu progresser à cette position. Dans le foot moderne, il est très important d'avoir des arrières latéraux qui ont des qualités offensives ." Un avis partagé par Alex Teklak : " Ce n'est pas une mauvaise idée. Il a de la course et il pourrait être meilleur en venant de plus loin. Mais il doit encore travailler défensivement ." " Ça ne me dérangeait pas de jouer à cette place en U19 ", dit Galvez. " C'est plus difficile de trouver un bon back gauche qu'un bon ailier gauche donc pourquoi pas ? On verra bien mais j'ai quand même l'habitude d'évoluer plus haut sur le terrain ." " Pour jouer plus haut, il va devoir se montrer plus décisif à l'avenir ", estime Verheyen. " Je sais qu'il en est capable mais je constate aussi qu'il est souvent meilleur quand il entre au jeu que quand il débute. Mais c'est propre à de nombreux jeunes ." " Ce n'est pas faux ", reconnaît Jessy. " Quand je commence, je dois gérer mes efforts, c'est plus compliqué. Quand le coach me fait monter 15 ou 20 minutes, je sais que je peux me donner à fond sans en garder sous la pédale, quitte à être mort à la fin du match ." Si on a longtemps reproché au Charleroi de l'ère Abbas Bayat de ne faire que de l'import/export et de négliger la formation, l'arrivée de Galvez Lopez est une plume à mettre au chapeau de la nouvelle direction. " C'est une bonne chose, ça peut envoyer un signal positif aux autres jeunes de Charleroi ", juge Teklak. " On sent que la direction veut désormais travailler avec les jeunes et développer les infrastructures de Marcinelle pour arriver à un véritable centre de formation en lieu et place d'une simple école des jeunes. " Miser sur les jeunes du cru, ce n'est évidemment pas pour déplaire aux supporters, comme le confirme Philippe De Vleeschauwer, président des " Amis du Sporting ". " Personnellement, Galvez est mon chouchou et je n'ai jamais rien entendu de négatif à son égard. C'est un jeune qui monte et il est une garantie pour le futur mais aussi pour le présent. Il est sympa, joue bien et donne toujours tout ce qu'il a dans le ventre. Bien sûr, le fait qu'il est Carolo joue mais s'il n'était pas au niveau, il ne serait pas apprécié comme il l'est. J'espère qu'il va progresser et rester le plus longtemps possible chez nous ". " Jouer pour le club de ma ville est une fierté ", admet Galvez Lopez. " Je suis bien ici et je veux continuer à m'aguerrir. J'ai encore beaucoup à apprendre. Quand je me sentirai prêt, on verra si je peux viser plus haut mais ce n'est pas pour tout de suite. "Voilà qui devrait rassurer les fans des Zèbres... PAR JULES MONNIER - PHOTO: BELGAIMAGE" Son évolution va crescendo. Il commence à comprendre ce qu'est le foot chez les hommes. " Alex Teklak