Peter Genyn: " J'ai eu une enfance très heureuse. Nous habitions à Hoevenen, nos chevaux se trouvaient dans les environs de Kalmthout. La Campine est un endroit fantastique pour grandir. J'étais toujours dehors. Je montais à cheval, je faisais du vélo ou je jouais, tout simplement. J'étais très sportif, mais seulement pour m'amuser. Mes parents avaient une boulangerie, ils n'avaient donc pas le temps pour m'emmener quelque part, le week-end.
...