C'est une opinion qui se répand de plus en plus : Lionel Messi est le meilleur joueur de l'histoire du football. Qu'en-pensez-vous ? Lionel Messi : Je viens d'avoir 24 ans et ma carrière ne fait que commencer. En outre, j'ai trop de respect pour de grands joueurs comme Alfredo Di Stefano, Pelé ou Diego Maradona pour m'autoproclamer meilleur joueur de l'histoire. Je laisse à d'autres le soin de se prononcer à mon sujet, lorsque ma carrière aura pris fin. Je n'aime pas parler de moi et, en outre, je ne me suis jamais fixé d'objectif de ce genre. Mon unique but, pour l'instant, est de jouer chaque match du mieux que je peux.

Quelles sont vos limites ? Vous pouvez encore progresser comme footballeur ?
...

Quelles sont vos limites ? Vous pouvez encore progresser comme footballeur ? Mes objectifs sont en relation avec les équipes dans lesquelles je joue. Mes limites, ce sont les trophées que peuvent remporter le FC Barcelone et l'équipe nationale argentine. Je ne regarde pas à plus long terme. Je suis à Barcelone toute l'année et c'est plus facile de m'y retrouver en symbiose avec mes partenaires, qui sont de plus d'excellents footballeurs. Je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas de bons footballeurs en équipe d'Argentine, au contraire : leur niveau est également très élevé. Je suis convaincu que j'obtiendrai, tôt ou tard, les mêmes succès avec l' Albiceleste qu'avec les Blaugranas. On doit simplement apprendre à se connaître et à jouer en grande équipe. Di Stefano fait partie des grands joueurs de l'histoire et il n'a jamais remporté une Coupe du Monde. Personne, à mon sens, n'a jamais mis ses qualités en doute. De toute façon, j'ai le temps et je ferai l'impossible pour accrocher, un jour, la Coupe du Monde à mon palmarès. J'essaie simplement de donner du plaisir aux spectateurs, afin de leur rendre l'affection qu'ils me donnent en dehors du terrain. Je joue dans le meilleur club du monde, pourquoi devrais-je changer ? Je ne trouverai nulle part ailleurs les satisfactions que j'obtiens ici. Je resterai à Barcelone jusqu'au jour où l'on en aura assez de voir ma tête, et j'espère que ce jour n'arrivera jamais. L'Inter est un grand d'Europe et du monde, mais je suis déjà dans le... plus grand club. J'y suis heureux et je pense que tout le monde, à Barcelone, est content de moi. J'ai grandi à La Masia, le centre de formation du Barça, et je suis devenu un homme en étant habillé de bleu et grenat. Je ne me vois pas avec le maillot du Real Madrid, ni d'aucun autre club d'ailleurs, même si le Real est grand lui aussi. Comment cela, je ne m'entends pas avec David ? Quelle hérésie ! Regardez les vidéos et vous constaterez combien de buts le Barça a inscrit sur des combinaisons entre lui et moi. Non, je ne me projette pas dans ce genre de spéculation imaginaire, mais je me délecte à chaque match de la Roja. C'est presque tout le Barça qui joue en équipe nationale. Si l'on excepte deux ou trois positions sur le terrain, je vois un peu le FC Barcelone lorsque je regarde l'Espagne. A 24 ans, c'est un peu tôt pour penser à ce que l'on fera plus tard. J'ai encore beaucoup d'objectifs à réaliser dans un futur proche avant de songer à un avenir aussi lointain. J'ai un peu de mal avec les langues. Je comprends le catalan, et je pourrais le parler s'il le fallait vraiment, mais je commettrais trop d'erreurs et j'ai peur d'offenser quelqu'un en matraquant une langue aussi mélodieuse. Je l'ai encore de temps en temps au téléphone et l'on discute des choses de la vie. C'est un chouette gars. Il a réalisé de grandes choses au Barça. Encore une hérésie ! Je me suis très bien entendu avec les trois et nous étions parfaitement complémentaires. S'ils ont quitté le club, c'est suite à une décision du staff technique. En tout cas, il connaît le club mieux que quiconque. Au FC Barcelone, il a été ramasseur de balles et joueur, et il est aujourd'hui entraîneur. Il est très intelligent, sait ce qu'il faut faire à tout moment et comment traiter chaque joueur. Il est aussi un excellent motivateur. J'ai une très bonne relation avec lui. PAR ROGELIO RENGEL JR