"On est dans la manipulation " : Markiyan Lubkivskyi, directeur du tournoi pour l'Ukraine, est remonté. Chaque matin, il ouvre les journaux de toute l'Europe en se demandant ce qui va lui tomber sur la tête.
...

"On est dans la manipulation " : Markiyan Lubkivskyi, directeur du tournoi pour l'Ukraine, est remonté. Chaque matin, il ouvre les journaux de toute l'Europe en se demandant ce qui va lui tomber sur la tête. " Je ne lis que des mensonges. Les gens qui ont fait le déplacement constatent que notre organisation est une réussite. " Quand on lui dit qu'il y a quand même des problèmes, surtout au niveau des hôtels, il reconnaît qu'on aurait effectivement pu rêver mieux. " Mais l'erreur est de faire des comparaisons Pologne/Ukraine. D'un côté un pays en plein essor et membre de l'Union. De l'autre, un territoire où on n'a jamais roulé sur l'or, où la crise frappe. Dès le départ, tout était plus simple pour les Polonais. Et ici, le tourisme, on ne connaît pas. Nos hôtels sont généralement aux normes du pays et beaucoup de visiteurs le comprennent. C'est parfois limite à Kharkiv et à Donetsk, mais c'est bien à Lviv et parfait à Kiev. Les supporters les mieux organisés ont logé dans ces deux villes et emprunté notre réseau ferroviaire très performant grâce au tournoi. "Chaque jour, les deux comités d'organisation ont une réunion avec le top de la Fédération européenne pour évaluer la situation. " L'UEFA nous félicite pour ce que nous avons réussi à mettre en place. Il n'y a pas eu de major issues depuis l'ouverture. Les équipes qui jouent ici sont satisfaites des infrastructures et de l'accueil. Nos stades sont plus modernes que ceux de la Pologne. Les supporters sont enthousiastes. Je croise des milliers de Danois, de Portugais, d'Allemands, de Français... et il y a tous ces Hollandais qui auraient été encore plus déchaînés si leur équipe avait été à la hauteur. Cette réalité correspond-elle à ce qu'on lit ? J'ai été ambassadeur en Croatie et en Bosnie : la manipulation médiatique, je connais. Je continue à lire des articles sur les mêmes thèmes qu'il y a quelques mois. L'Ukraine serait le pays de la corruption, de la mafia, du racisme, de la prostitution. Vous voyez tout cela ? Dans la presse étrangère, il y a près de 80 % de contre-vérités !" L'homme espère que d'ici la fin du tournoi, tout le monde mettra les bonnes lunettes, " les mêmes que celles des délégations et des supporters ". Il voudrait que cet EURO place le pays sur la carte des destinations qui ne font plus peur. " L'EURO est une occasion unique pour y parvenir, nous ne pouvons pas tolérer que des étrangers menteurs la gâchent. Si tout le monde redevient honnête, la conclusion sera claire. Cet EURO est l'un des mieux organisés de l'histoire. Je voudrais qu'il soit éternellement associé à l'Ukraine, on arrêterait ainsi de faire référence à Tchernobyl. "Le directeur ukrainien termine par une pique aux Hollandais qui jouaient leurs trois matches de poule à Kharkiv mais ont logé à 1.400 km, en Pologne. " Ils se mordent sans doute les doigts d'avoir passé beaucoup de temps dans les avions et les aéroports. Ils pouvaient s'installer au centre d'entraînement du Metalist, un grand club, habitué à la coupe d'Europe. C'est nickel mais ils ont suivi la tendance : tout le monde ou presque en Pologne. "PAR PIERRE DANVOYE ENVOYÉ SPÉCIAL EN UKRAINE