Pour commencer : l'Espagne. Au Real Madrid, un joueur transféré en 2007 de Feyenoord y connaît un véritable calvaire : le Hollandais Royston Drenthe. C'est un gaucher qui peut normalement jouer sur toute l'aile gauche. Il a remporté le Championnat d'Europe Espoirs 2007 avec les Pays-Bas et a, en plus, été élu meilleur joueur du tournoi. Sa situation actuelle contraste avec ces temps désormais révolus. Chez les Merengues, on attendait énormément de lui. Le Real avait en effet mis le paquet au niveau financier : 14 millions d'euros pour un joueur âgé de 20 ans à l'époque. Pour l'instant, c'est la cata ! Il ne joue presque pas. Et il se fait siffler de chez siffler par les supporters de son propre club,... et ce même avant qu'il foule la p...

Pour commencer : l'Espagne. Au Real Madrid, un joueur transféré en 2007 de Feyenoord y connaît un véritable calvaire : le Hollandais Royston Drenthe. C'est un gaucher qui peut normalement jouer sur toute l'aile gauche. Il a remporté le Championnat d'Europe Espoirs 2007 avec les Pays-Bas et a, en plus, été élu meilleur joueur du tournoi. Sa situation actuelle contraste avec ces temps désormais révolus. Chez les Merengues, on attendait énormément de lui. Le Real avait en effet mis le paquet au niveau financier : 14 millions d'euros pour un joueur âgé de 20 ans à l'époque. Pour l'instant, c'est la cata ! Il ne joue presque pas. Et il se fait siffler de chez siffler par les supporters de son propre club,... et ce même avant qu'il foule la pelouse. Dur pour ce jeune gars ! C'est terrible, parce que, quoi qu'il arrive, le public l'a déjà banni et complètement dégagé en touche. Bref, il se sent insulté et massacré. Je n'ai qu'un conseil à lui donner : qu'il se casse ! Un joueur fait à nouveau parler de lui : le Congolais Trésor Mputu Mabi. C'est ce jeune attaquant que le Standard a tenté de nombreuses fois d'attirer sur les bords de la Meuse. Rien n'y a fait. Il évolue toujours dans son pays, au TP Mazembe. Le Standard n'aurait pas dû laisser filer cette perle. Mais ce n'est pas perdu. Le mec a quand même planté 12 buts lors de la CHAN, la Coupe d'Afrique des Nations réservée aux sélections nationales n'alignant que des joueurs évoluant encore dans un club de leur pays. Au pays, on l'appelle l'insatiable mais il est presque devenu la propriété du Congo. Tout le monde là-bas verrait d'un très mauvais £il son départ pour un championnat européen. Il serait donc toujours devenu intransférable... pour l'instant ! Morten Gamst Pedersen, l'ailier gauche des Blackburn Rovers, a fait fort la semaine passée. Il a simulé un penalty de manière complètement scandaleuse. Le défenseur d'Arsenal, Bacary Sagna, ne l'a absolument pas touché et pour cause, il était à deux kilomètres de lui. On a donc vu Pedersen plonger et réclamer au ref' de manière absurde un penalty. Pitoyable ! A Match of the Day, l'équipe de Gary Lineker, l'ancien joueur et actuel présentateur de l'émission, n'a pas hésité à dire qu'il était ridicule. Clairement, ils se sont foutus de sa gueule. Alan Shearer a explosé de rire. Ça a même poussé la fédération anglaise à s'interroger sur d'éventuelles sanctions à infliger aux auteurs de tels agissements. C'est vrai, il y a vraiment des joueurs qui vont trop loin ! Presque tout le monde le sait : le fantastique Argentin de l'Atlético Madrid, Sergio Agüero vit avec la fille de Diego Armando Maradona. Un bon parti, je ne sais pas. Mais en tout cas, un mioche a déjà débarqué. Sa femme a en effet accouché récemment, ce qui fait de Maradona un grand-père ! Ce qui est fou, c'est que des paris se font déjà à propos du futur du bébé. Certains ont parié qu'il sera d'office footballeur, d'autres qu'il jouera en sélection argentine. C'est quand même surréaliste. Quel truc de fou... On ne verra plus jouer Ronaldo en Europe. On sait tous qu'il a décidé de poursuivre sa carrière aux Corinthians. " Il joue ", c'est un grand mot. Il a fait quelques apparitions mais rien de transcendant. Il a quand même dégoté un tout gros sponsor : Tata Motors, le constructeur indien d'automobiles. Le problème est que son conseiller financier est furieux. Normalement, Grosnaldo doit jouer pour pouvoir toucher son blé. Et ce n'est pas rien : 180.000 dollars par match ! Excusez du peu... Mais il ne joue presque pas. Et Tata a clairement affirmé que si l'ancien prodige ne participait pas à plus de rencontres, il mettrait un terme au contrat de sponsoring. Je trouve ça grossier et scandaleux. C'est presque faire du chantage au club qui ne touche rien dans l'histoire. Bref, ce n'est pas génial de voir des sociétés essayer d'influencer des formations sportives. recueilli par tim baete par stéphane pauwels