Été 2006. L'Allemagne prépare ce qui va s'avérer une oeuvre magistrale d'organisation d'une Coupe du Monde, une fête fraternelle entre est et ouest. La deuxième chaîne publique, la ZDF, présente un nouvel analyste pour les matches de la Mannschaft : Jürgen Klopp. Il entraîne à ce moment le modeste FSV Mainz 05, comme par hasard la ville où se trouve le siège central de la chaîne. Mais Klopp a surtout la réputation d'être un fin causeur doté d'un formidable sens analytique. Il est donc capable de divertir les téléspectateurs.
...