LE JEU NUMÉRO DEUX

Le Mondial 2002 a passionné les Japonais. 53,7 % de la population a suivi en direct la qualification du Japon face la Corée du Nord, il y a un an. En moyenne, 19.000 personnes assistent aux matches de J- League. Les Nippons s'intéressent aussi aux championnats européens et incluent des matches dans leurs voyages en Occident. Leur propre championnat attire maintenant de vraies vedettes et non plus de vieux chevaux sur le retour et des Japonais se produisent en Eu...

Le Mondial 2002 a passionné les Japonais. 53,7 % de la population a suivi en direct la qualification du Japon face la Corée du Nord, il y a un an. En moyenne, 19.000 personnes assistent aux matches de J- League. Les Nippons s'intéressent aussi aux championnats européens et incluent des matches dans leurs voyages en Occident. Leur propre championnat attire maintenant de vraies vedettes et non plus de vieux chevaux sur le retour et des Japonais se produisent en Europe. Le football est ainsi devenu le sport numéro deux, derrière le baseball. L'équipe est divisée. D'une part, les légionnaires européens, des vedettes établies qui estiment mériter leur place, de l'autre, des jeunes de la J- League, qui ont été sacrés champions d'Asie sans les mercenaires. Le capitaine, Tsuneyasu Miyamoto, qui avait fait sensation en portant un masque, à cause d'une fracture du nez, pendant le Mondial 2002, tente d'unir les deux camps. L'entrejeu est le meilleur compartiment japonais, le plus fort d'Asie aussi. ShunsukeNakamura, Hidetoshi Nakata et Takashi Fukunishi pratiquent un foot de combinaisons sûres et calmes, même s'ils manquent un rien d'efficacité. Le japon n'a pas le sens du but et est victime de ses petits gabarits en défense : l'arrière central Miyamoto mesure 1,76 mètre. A rtur Antunes Coimbra, surnommé Zico, entraîne le Japon depuis quatre ans. Il a succédé au Français Philippe Troussier. Ses débuts ont été décevants puis il a gagné le championnat d'Asie en 2004, en battant la Chine, hôte du tournoi, 3-1. Zico, qui avait marqué 66 buts en 88 matches pour la Seleçao, n'a jamais été champion du monde. Il a achevé sa carrière active au Japon, aux Kashima Antlers. Réservé bien qu'il arbore pourtant des cheveux blonds, un énorme bracelet montre et des chaînes en or, il va croiser le fer avec le Brésil au premier tour. Dans sa biographie, il demande : " Ne me surestimez pas. Je ne suis qu'un homme qui aime le football ". S hunsuke Nakamura, âgé de 27 ans, s'est distingué pour la première fois il y a deux ans, au championnat d'Asie. Il a pris la place de Hidetoshi Nakata au c£ur de l'entrejeu. Malgré une stature désavantageuse, Nakamura s'est rapidement adapté au style de jeu écossais, après son transfert, l'été dernier, de la Reggina (Italie) au Celtic Glasgow. Sa vista, ses passes et coups francs précis sont appréciés. Il y a quatre ans, il n'avait pas été repris pour le Mondial au Japon.