On pensait Adnan Januzaj parti pour régner sur la Premier League après une première saison brillante sous le maillot de Manchester United. 34 matches toutes compétitions confondues, dont 19 comme titulaire, 4 buts, six assists. Pas mal pour un débutant de 19 ans dans une équipe du top mondial. Oui mais voilà, le changement d'entraîneur lui a été fatal. Depuis l'arrivée de Louis Van Gaal, l'ancien prodige d'Anderlecht n'a débuté que 8 matches et ne compte que 851 minutes de jeu. Ses statistiques sont au point mort (0 but, 0 assist). Une saison pour rien ?
...

On pensait Adnan Januzaj parti pour régner sur la Premier League après une première saison brillante sous le maillot de Manchester United. 34 matches toutes compétitions confondues, dont 19 comme titulaire, 4 buts, six assists. Pas mal pour un débutant de 19 ans dans une équipe du top mondial. Oui mais voilà, le changement d'entraîneur lui a été fatal. Depuis l'arrivée de Louis Van Gaal, l'ancien prodige d'Anderlecht n'a débuté que 8 matches et ne compte que 851 minutes de jeu. Ses statistiques sont au point mort (0 but, 0 assist). Une saison pour rien ? " On l'a découvert la saison passée et en peu de temps, il était devenu un phénomène. Mais pour un jeune, la deuxième saison est souvent plus difficile. On dit que c'est celle de la confirmation et cela peut parfois être plus compliqué. Cependant, on ne peut pas tout remettre en question : il a prouvé qu'il avait des qualités et elles ne se sont pas envolées. Une chose a changé à Manchester United : l'entraîneur. Et c'est une donnée très importante. Il avait davantage la confiance de David Moyes. Louis Van Gaal veut jouer d'une certaine façon et pour le moment, Januzaj ne rentre pas dans son schéma. " Pour Albert, Januzaj n'aurait pas dû rester à United cet hiver. " Je pense qu'Adnan Januzaj aurait dû faire le forcing pour partir en prêt. On dit souvent que quand tu es jeune, tu dois être patient. Ce n'est pas vrai. Quand tu es jeune, tu es motivé, tu as envie de jouer. Et je trouve qu'en restant à Manchester United, il perd un peu son temps. Ce n'est pas bénéfique pour lui tant son temps de jeu se résume à rien. Après, on peut se poser la question de savoir si on n'en a pas fait un surdoué trop tôt car, si vraiment il sortait du lot, Louis Van Gaal le ferait jouer. Au-delà de cela, on peut relativiser : il est encore jeune. Mais il ne faudrait pas que cette mise à l'écart se poursuive durant deux ou trois saisons car il risque alors de se faire oublier et de perdre la confiance. Sa situation ne doit pas s'apparenter à celle de Dedryck Boyata qui se contente depuis quelques saisons de rester le sixième ou septième choix à Manchester City. On ne bâtit pas une carrière là-dessus ! " Lorsqu'il était en Angleterre, Albert n'avait pas hésité à accepter un prêt de trois mois à Fulham : " Lors de la saison 1998-1999, je ne rentrais pas dans les plans de Ruud Gullit à Newcastle. Kevin Keegan m'avait sondé et j'avais préféré descendre de deux divisions pour le retrouver durant un prêt de trois mois. Cela m'avait permis de jouer, de découvrir autre chose, un football plus physique. Cela m'avait fait du bien ; je n'avais pas perdu le rythme. Cependant, on ne peut pas comparer ma situation à celle de Januzaj. J'avais 32 ans, lui, il n'a que 20 ans. Mais s'il partait en prêt dans une équipe du subtop, il aurait sa place assurée car que ce soit à Everton, Aston Villa et Newcastle, il n'y a pas beaucoup de joueurs qui ont ses qualités. " " Je comprends la frustration du joueur et des gens mais il faut saisir le contexte ", explique l'ancien joueur de Liverpool, aujourd'hui consultant pour BT Sport. " Il a percé en plein marasme - ce qui, entre parenthèses, montre sa volonté et la facilité avec laquelle il fait fi de toute pression car généralement, un club en crise ne constitue pas le terreau idéal pour un jeune - mais Van Gaal est arrivé et a voulu tirer un trait sur le passé. Sans pour autant déconsidérer Januzaj qu'il a absolument voulu garder, il a préféré miser sur l'expérience, Ashley Young ou Antonio Valencia ainsi que sur les joueurs qu'il avait insisté pour transférer (Angel Di Maria). Son système avec trois défenseurs l'obligeait à mettre sur les ailes des joueurs capables de défendre. Valencia correspond parfaitement au profil. Young a dû apprendre, ce qui ne s'est pas fait sans heurt. Cependant, Van Gaal n'a pas osé faire de Januzaj un joueur capable d'être performant tant sur le plan défensif qu'offensif. Il avait peur de le griller et de subir un cuisant échec. Dans un 4-4-2, Januzaj a plus de chance de trouver une place. Cependant, le fait que Van Gaal n'ait absolument pas voulu entendre parler d'un prêt alors qu'il y avait pas mal de candidats prouve qu'il compte sur le joueur. Sans doute quand son équipe sera mieux stabilisée. Vu la forme récente de Di Maria et depuis la fin du mercato, on voit déjà que Van Gaal a modifié son approche vis-à-vis de lui. Il fut titulaire contre Leicester, West Ham et Burnley. Il fut très bon contre Leicester et Burnley, un peu moins à West Ham. Il n'a manqué que le match à Swansea et comme par hasard, Manchester United fut battu. " " On est tous un peu déçu de son rendement car il avait été sensationnel la saison passée. Sous Moyes, c'était de la dynamite ! Ce qui lui arrive est malheureux mais il doit prendre patience. C'est normal que son statut pâtisse de l'arrivée de Di Maria et Radamel Falcao. Même Wayne Rooney a dû reculer dans l'entrejeu. Quant à Juan Mata, il doit aussi patienter plus qu'à son tour sur le banc. Ander Herrera, pourtant un transfert voulu par Van Gaal, est aussi sur le banc.On y verra plus clair la saison prochaine. Falcao ne devrait pas rester. Van Gaal le considère comme un talent - la preuve en est qu'il n'a pas voulu le prêter - mais il estime qu'il doit travailler plus aux entraînements. Surtout dans un noyau aussi compétitif. Plusieurs fois, en conférence de presse, il a dit qu'il retenait les joueurs en fonction de ce qu'il voyait en semaine. Je suspecte qu'il n'aime pas trop son attitude un peu nonchalante. Il a été titularisé à trois reprises ce mois-ci, c'est un bon signe. Mais on voit qu'il manque de confiance. Lui qui en débordait la saison passée et réussissait tout ce qu'il osait, il n'est plus dans le même état d'esprit. Devait-il partir en prêt ? Oui mais ce n'était pas de son ressort. Il n'a pas eu le choix. Tout le monde pensait qu'il allait être prêté au PSG. Cela aurait constitué une belle opportunité, d'autant plus que le club parisien disputait la Ligue des Champions. Mais United a bloqué. " PAR STÉPHANE VANDE VELDE" Van Gaal n'a pas osé faire de Januzaj un joueur capable d'être performant tant sur le plan défensif qu'offensif. " Steve McManaman