Belgique-Lituanie, premier obstacle vers un septième ciel en 2006, c'est-à-dire un septième Mondial consécutif ! Je reprends le collier comme les Diables, j'ai donc écrit le chapitre 1 avant le match et j'écrirai le second après, je ne vous mens pas.
...

Belgique-Lituanie, premier obstacle vers un septième ciel en 2006, c'est-à-dire un septième Mondial consécutif ! Je reprends le collier comme les Diables, j'ai donc écrit le chapitre 1 avant le match et j'écrirai le second après, je ne vous mens pas. Tiens, je vais vous le jurer aujourd'hui sur la tête d' Annie Cordy ! Mais me lis-tu, Annie ? Trois thèmes dans la presse, nous avons fait notre deuil d'un quatrième, personne ne s'appesantit sur l'absence injustifiée de ce lâcheur d' Emile ! Premier thème, DanielVan Buyten au lieu de VincentKompany : c'est kif, ce sont deux grands gabarits qui ont parfois des absences aériennes, et deux marquages talentueux aimant cependant autre chose que la garde-chiourmie. Ca s'appelle avoir le défaut de ses qualités, car tous deux sont un rien trop peu sangsues ou colleurs de culotte, ce ne sont pas des clones de Luc Millecamps ! C'est le choix d' Aimé, mais j'ai personnellement toujours aimé qu'un des onze de l'équipe soit l'homme invisible rendant invisible l'homme but d'en face... Thème deux, WesleySonck au lieu de RobertoBisconti : c'est pas kif, ce sont deux options très différentes. Avec Biscotte, ce sont sept gars régulièrement derrière le ballon, et trois capables de s'enfoncer ou de jouer dos au but ; tandis qu'avec Wesley, ce rapport devient six/quatre : il me semble qu'à domicile face aux Lituaniens, ce second choix d' Anthuenis n'a rien de suicidaire. Thème trois, est-ce inquiétant que bon nombre de présélectionnés ne soient pas titulaires dans leur club ? Bof : vu le fonctionnement actuel et mondialiste du foot de club, c'est une situation qui ira croissante dans beaucoup d'équipes nationales. Chaque cas est particulier. J'aurais aujourd'hui trouvé ahurissant de se passer de ThomasBuffel, et trouvé osé de ne pas reprendre Sonck. TristanPeersman est un cas bizarre, mais alignez sur une feuille tous les prétendants au poste... et vous préférerez respecter le choix du sélectionneur (ou de JackyMunaron ?) que ruer dans les brancards. Ouais d'accord, il y a AnthonyVanden Borre, ça choque : d'ailleurs, si j'étais FrankDefays ou KoenDe Vleeschauwer, je clamerais illico à la presse que je renonce pour cela à l'équipe nationale ! A tout à l'heure, je sens bien un 2-0. Deux points perdus, pas gaspillés, le foot est ainsi fait : tu pousses convenablement, tu prends le jeu à ton compte comme tu peux et comme tu dois, tu ouvres le score méritoirement avec du talent et un peu de chance (car je mets mon pied à couper que juste avant le 1-0, LuigiPieroni s'échauffait pour Sonck !), et tu te fais rejoindre avec de la malchance et un peu de candeur (Van Buyten et PhilippeClement se partagent le bonnet d'âne sur cette phase, chaque but encaissé recèle des fautifs,... je n'ai pas dit des coupables). That's all foot ! Si regret il doit y avoir, c'est par rapport à la mollesse de l'arbitrage : ce Loizou chypriote avait beau avoir une gueule de dur, il n'a pas brandi le jaune qui s'imposait aux nez lituaniens ! Je n'ai pas aimé cette équipe, elle a laissé planer dès le coup d'envoi des odeurs d'antijeu et d'irascibilité. Catenaccio verrouillé/bétonné à la grecque, d'accord, à chacun ses billes dans l'espoir du jackpot : mais il y avait là-dedans trop de Jejouvicius et de Jejoupajekass... Deuxième mini regret lié au premier, c'est le Never change a winning ground dont je vous avais causé à l'issue du match à Sclessin d'octobre 2003 : les Diables ont toujours gagné en compète au Standard ! Je sens qu'il y aurait eu là le brin d'électricité supplémentaire acculant ce Loizou, davantage hué, à davantage brandir du jaune... Mais stop aux pleurnichages, positivons pour survivre. En regardant le résultat de la France et d'autres : pour se dire qu'en foot, on n'est pas des lavettes archi-nulles quand on se fait accrocher par prétendument moins fortiche. En remarquant que l'apparition de Kompany au back droit est peut-être le début d'une belle aventure à la LilianThuram. En n'oubliant pas qu'il nous manquait GeertDe Vlieger, GlenDe Boeck, PhilippeLéonard, WalterBaseggio, YvesVanderhaeghe, NicoVankerkhoven, GertVerheyen, MichaëlGoossens, EmileMpenza... Non. Là, je ricane au lieu de positiver : cherchez l'intrus ? ! par Bernard Jeunejean" Dans l'équipe de Lituanie, il y avait trop de Jejouvicius et de Jejoupajekass... "