Comme il y a deux ans, le club d'Alkmaar s'est qualifié pour les huitièmes de finale de l'Europa League, après avoir pris la mesure du Slovan Liberec. Dick Advocaat et ses troupes vont affronter Anzhi et, le 27 mars, l'employeur du gardien réserve Yves De Winter disputera les demi-finales de la Coupe des Pays-Bas contre l'Ajax Amsterdam.
...

Comme il y a deux ans, le club d'Alkmaar s'est qualifié pour les huitièmes de finale de l'Europa League, après avoir pris la mesure du Slovan Liberec. Dick Advocaat et ses troupes vont affronter Anzhi et, le 27 mars, l'employeur du gardien réserve Yves De Winter disputera les demi-finales de la Coupe des Pays-Bas contre l'Ajax Amsterdam. " Notre pays est en crise ", estime Yoeri van den Busken, journaliste à VI. " L'AZ a disputé 84 joutes européennes en l'espace de dix ans. Le football néerlandais doit essayer de gagner des points pour améliorer son coefficient. Nous nous faisons rattraper trop facilement par de petites nations. L'AZ est le seul club qui soit encore présent sur trois fronts et on peut considérer que c'est fantastique de sa part. " L'équipe du défenseur central Jan Wuytens est très irrégulière. Or, il a été transféré du FC Utrecht la saison passée pour conférer plus de stabilité à la dernière ligne. " C'est un éternel dilemme pour un club comme l'AZ : il doit disputer trop de matches avec un noyau étriqué. Ce n'est pas un grand club et il a du mal à soutenir le rythme de deux matches par semaine. L'AZ reste un club moyen, même assez petit, avec un budget de 25 millions. Maarten Martens constituait une exception : il est parti après neuf ans et il était un des gros salaires de l'ère Dirk Scheringa. Maarten gagnait un million par saison et a été cédé au PAOK Salonique, qui a quand même versé 500.000 euros. Maarten devenait un facteur de risques car sa condition constituait toujours un point d'interrogation. " Comme son équipe, Wuytens cherche une certaine constance, remarque Van den Busken. " Il doit encore s'habituer au football de l'AZ. On attend d'un défenseur axial qu'il construise bien le jeu, au sol, et qu'il monte. Jan n'en avait pas l'habitude à Utrecht, qui mise sur les duels, sur un jeu puissant. C'était également neuf pour Jeffrey Gouweleeuw mais il a assimilé ce style de jeu plus rapidement. Nick Viergever, qui part dans quelques mois, accroît la concurrence mais la priorité est d'établir une plus grande sécurité défensive et d'insuffler plus d'agressivité à l'équipe. Jan le fait. Il est impeccable en couverture et dans les duels aériens. On ne peut pas non plus lui demander de but en blanc de parcourir la totalité du terrain, comme Nicklas Moisander. Wuytens, comme les médians Gudelj et Ortiz, forment la nouvelle hiérarchie du club et le montrent. Wuytens est à sa place à l'AZ. " PAR FRÉDÉRIC VANHEULE