Il est bien possible que, dans les prochaines semaines, des journalistes belges se rendent à Cologne pour voir comment s'y déroule l'adaptation de Birger Verstraete. Il est possible qu'on organise une séance photos dans la ville. Et que Verstraete pose, par exemple, devant la cathédrale, le joyau de la cité. Là, nul ne le reconnaîtra, nul ne l'abordera. Car personne ne connaît Verstraete, qui n'a coûté que quatre millions. La presse l'appelle le Billig-Belgier, le Belge bon marché.
...

Il est bien possible que, dans les prochaines semaines, des journalistes belges se rendent à Cologne pour voir comment s'y déroule l'adaptation de Birger Verstraete. Il est possible qu'on organise une séance photos dans la ville. Et que Verstraete pose, par exemple, devant la cathédrale, le joyau de la cité. Là, nul ne le reconnaîtra, nul ne l'abordera. Car personne ne connaît Verstraete, qui n'a coûté que quatre millions. La presse l'appelle le Billig-Belgier, le Belge bon marché. C'était une autre affaire en 1976 quand Roger Van Gool a été le premier Belge au FC Cologne. On avait aussi effectué une séance photos de lui dans la ville, devant la cathédrale. Mais Van Gool avait été abordé de toutes parts. Il semblait être l'empereur du football colonais. Il faut dire que son transfert avait fait des vagues. Van Gool avait été acheté au Club Bruges pour un million de Mark. Selon le cours de l'époque, ça représentait quinze millions de francs belges ou 375.000 euros. Jamais un footballeur ne pouvait valoir autant d'argent, avaient écrit les journaux allemands. Finalement, Roger Van Gool a ouvert la voie à des transactions encore plus coûteuses en Allemagne. Un an après son arrivée, le Hamburger SV a déboursé l'équivalent de 850.000 euros pour Kevin Keegan. Van Gool valait-il son argent ? L'ailier droit a joué trois ans et demi pour le FC Cologne, jusqu'à ce qu'une blessure soit fatale à sa carrière. Pas compliqué pour un sou, Van Gool s'est rapidement adapté à Cologne et au dur programme d'entraînement du légendaire Hennes Weisweiler. Il faut dire qu'il avait été drillé par Ernst Happel au Club Bruges. Peu après son arrivée à Cologne, Van Gool s'est étonné de tout autre chose. Il vivait dans un appartement et à l'étage en dessous, un footballeur danois de 18 ans cohabitait avec son amie de 17 ans. C'était Preben Larsen, qui n'allait jamais réussir à Cologne. Van Gool allait attirer beaucoup d'amateurs belges de football au club. Ce n'était pas illogique puisque le quartier général des forces armées belges en Allemagne se trouvait à Weiden, une banlieue de Cologne, non loin du stade. La caserne était entourée des habitations des militaires et de leurs familles. Roger Van Gool a maintenant 69 ans et reste un homme jovial. Il se rend régulièrement à Cologne. Un de ses meilleurs amis y vit : Christoph Daum, qui jouait en amateurs à l'époque de Van Gool et allait plus tard être présenté à Bruges par ses soins.