Si ArielJacobs était devenu entraîneur plus tôt, la décision de VadisOdjidja aurait pu être différente. Est-il parti trop tôt ? " L'avenir nous l'apprendra ", estime l'entraîneur d'Anderlecht. " Actuellement, il est impossible de répondre à cette question. S'il réussit, on dira qu'il a bien fait de partir. En cas contraire, on dira qu'il est parti trop tôt ".
...

Si ArielJacobs était devenu entraîneur plus tôt, la décision de VadisOdjidja aurait pu être différente. Est-il parti trop tôt ? " L'avenir nous l'apprendra ", estime l'entraîneur d'Anderlecht. " Actuellement, il est impossible de répondre à cette question. S'il réussit, on dira qu'il a bien fait de partir. En cas contraire, on dira qu'il est parti trop tôt ". Jacobs croyait en lui ? " Oui, et je ne suis pas le seul apparemment, puisqu'il a été repris dans la présélection pour les JO alors qu'il n'a que 19 ans. C'est prometteur. Il a un vrai potentiel, mais pour autant, je ne pouvais lui offrir aucune garantie à Anderlecht. Comme à aucun autre joueur, d'ailleurs ". Un vrai demi défensif ? " Non, je dirais qu'il a beaucoup plus d'atouts que cela. Son volume de jeu est tel qu'il peut remplir d'autres fonctions dans l'entrejeu, y compris sur le plan offensif. C'est un joueur très technique. En fait, je le verrais plutôt comme un médian polyvalent, un peu dans le rôle qu'a rempli GuillaumeGillet dans la deuxième moitié de saison ". Au départ, on le voyait pourtant plutôt comme un défenseur ? " Je dois reconnaître que, moi aussi, je le pensais. Lorsque j'ai repris l'équipe en charge, il y avait un week-end de libre réservé à l'équipe nationale et on avait joué un match amical à Valenciennes. Je l'avais aligné comme arrière central. C'est là que je me suis rendu compte qu'il pouvait faire beaucoup plus ". Un peu comme VincentKompany, qu'on avait l'habitude de voir en défense mais dont beaucoup d'observateurs estiment que sa meilleure place est dans l'entrejeu ? " Oui, mais il faut cesser de comparer Vadis et Vincent. Ils sont très copains, mais l'un ne doit pas vouloir imiter l'autre. Vadis a des qualités que Vincent n'a pas, et vice-versa ". Vadis et Vincent se retrouvent souvent à Hambourg. Pour Vadis, la solitude commence à peser. Jacobs : " C'est logique à son âge, mais je crois qu'il commence à passer le cap. Les étapes par lesquelles il transite doivent lui servir de base pour l'avenir. Il faut passer par là pour réussir à l'étranger. Sportivement, il a eu la malchance de jouer un match de Coupe de l'UEFA dans lequel l'équipe ne tournait pas et il a un peu sombré avec l'ensemble. Il a été sorti à la mi-temps et je crois que cela l'a poursuivi pour le reste de la saison. Mais il doit persévérer, continuer à travailler et ne pas se décourager, car il a le potentiel ".