Heureux Ariel Jacobs : on le cite partout, ou presque... Il ferait plaisir en rempilant à La Louvière, son nom circule à Genk, au Lierse, à Gand. L'homme n'aurait donc que l'embarras du choix. Ça, c'est la théorie.
...

Heureux Ariel Jacobs : on le cite partout, ou presque... Il ferait plaisir en rempilant à La Louvière, son nom circule à Genk, au Lierse, à Gand. L'homme n'aurait donc que l'embarras du choix. Ça, c'est la théorie. Qu'en est-il, dans la pratique ? " Oui, j'ai parlé avec les gens de Genk ", reconnaît-il. " Si vous voulez tout savoir, notre discussion doit avoir duré quelque chose comme 18 secondes... Elle remonte à cinq ou six semaines. Les gens de ce club m'ont questionné sur ma situation à La Louvière. Une question tout à fait logique, mais je présume qu'ils ont demandé la même chose à une dizaine d'autres coaches. On ne peut donc pas parler d'une approche concrète ". Sa situation à La Louvière, elle est assez floue. " Trois fois de suite, Filippo Gaone m'a dit que, s'il était à ma place, il partirait. Parce qu'il ne sait donner aucune garantie quant à l'avenir de son club. Je voudrais savoir où va la RAAL, mais c'est impossible. Je sais seulement que le budget, qui a déjà diminué au cours des deux dernières années, devrait encore être revu à la baisse. Ça peut continuer à marcher la saison prochaine, mais ça peut aussi pencher du mauvais côté. Tout le monde sait qu'il y a dans notre noyau quelques jeunes toujours sous contrat qui ont une certaine valeur marchande. Je ne dois pas faire un dessin : ils risquent fort de ne plus être à La Louvière dans quelques mois. Avec toutes les conséquences sportives que cela peut avoir ". Genk, donc, ce n'est pas ficelé, loin de là. Le Lierse, alors ? " Il n'y a rien. Aucun contact. Le président déclare un jour dans la presse qu'il va me téléphoner, mais il appelle Paul Put le lendemain "... Et Gand ? " J'ai eu deux contacts avec ce club, mais ils remontent à deux mois. Là aussi, tout semble assez confus. Herman Vermeulen va rester entraîneur principal, puis il va passer directeur technique. On y cite également Georges Leekens, Paul Put et quelques autres ". Une chose est sûre : le paysage des entraîneurs de D1 risque de changer complètement au cours des prochaines semaines. " C'est peut-être la première fois qu'il y a autant de coaches en fin de contrat et d'autres toujours sous contrat mais susceptibles de s'en aller ", observe Ariel Jacobs. " Franky Van der Elst n'a pas (encore ?) resigné à Lokeren, Jacky Mathijssen va quitter St-Trond, Peter Ballette et Marc Grosjean doivent attendre le verdict pour le maintien à Heusden-Zolder et à l'Antwerp, Robert Waseige termine son séjour à Charleroi, Dominique D'Onofrio n'est pas sûr de rester numéro 1 au Standard, on ne sait rien au Cercle Bruges, Georges Leekens est cité comme partant possible de Mouscron, Trond Sollied a aussi ses problèmes au Club Brugeois, il y a les cas de Genk, du Lierse, de Gand et de La Louvière. C'est énorme. La fin de la saison sera un vrai jeu d'échecs pour les entraîneurs ". (P. Danvoye)P. Danvoye