As-tu l'impression d'être parti trop jeune en Angleterre ?
...

As-tu l'impression d'être parti trop jeune en Angleterre ? Non, je ne vois pas mon séjour là-bas comme un échec. J'ai progressé dans la vie et dans mon football. Je ne pense pas que je serais la personne que je suis aujourd'hui si je n'étais pas parti en Angleterre. Je suis donc gagnant. Et sur le plan sportif, vous pouvez appeler les éducateurs là-bas, ils vous diront du bien de moi. Mais est-ce que tu te rendais compte que c'était aussi compliqué pour un jeune de percer dans un club comme Tottenham ? Tottenham transfère beaucoup mais j'avais confiance en moi et je reste persuadé que si j'étais resté, j'aurais percé à Tottenham. Mais il faut aussi ajouter que le départ de Damien Comolli, le directeur sportif, qui m'avait attiré, a changé la donne. Ses successeurs privilégiaient les joueurs anglais. Avec le recul, referais-tu le même parcours ? Moi oui ! En même temps, mon petit frère évolue à Anderlecht, est courtisé par des clubs anglais et j'ai tendance à lui conseiller de rester encore un peu en Belgique, de s'y faire un nom avant de partir à l'étranger. Quand tu découvres Leyton Orient en prêt, as-tu l'impression de mettre le pied dans un autre monde ? Non car même en divisions inférieures, le foot anglais est structuré et professionnel. Je ne connaissais pas le club mais je savais que j'aurais enfin une occasion de jouer. Le club était situé près de chez moi. Cela me suffisait. Je m'entraînais en début de semaine à Tottenham et le jeudi/vendredi à Leyton. Je ne me sentais donc pas déboussolé. Quand on a connu l'Angleterre, le rêve est d'y retourner ? Pourquoi pas ? Mais en même temps, la Bundesliga est également un championnat intéressant. Ce qui me manque le plus de l'Angleterre, c'est cette impression de vivre dans un tourbillon. Il y a toujours quelque chose à faire, l'idéal pour un footballeur qui dispose de pas mal de temps libre. Là-bas, tu as vécu un événement douloureux...Le deuil de mon cousin a changé ma perception des choses. Cela m'a bouleversé et m'a fait beaucoup réfléchir. J'ai pris conscience de moi-même. Je suis né dans une famille chrétienne, avec un oncle pasteur, mais jusque-là, je ne prenais pas cela au sérieux. Quand mon cousin est mort, je n'avais plus de repères et en Dieu, j'ai trouvé quelqu'un pour m'accompagner dans ce moment difficile. Depuis lors, je marche avec ce Dieu qui m'accompagne tous les jours de ma vie. Cela a changé ta perception de la vie ? Oui, cela m'a transformé. Avant, je prenais la vie à la légère. Je savais que j'avais du talent mais je n'en faisais rien. Après, je me suis dit qu'il fallait l'utiliser en travaillant. Je ne pouvais pas le gâcher. Aujourd'hui, j'essaye de me donner à fond et d'être un exemple pour beaucoup de personnes.