En délicatesse avec ses adducteurs, Aruna Dindane a dû renoncer au déplacement au Cercle Bruges, samedi passé, et il ne jouera pas non plus le dernier match face à La Louvière, le week-end prochain. Son compteur personnel restera donc bloqué à 14 buts et 12 assists. En quatre campagnes sous la casaque anderlechtoise, jamais l'attaquant ivoirien n'avait été aussi influent que cette saison.
...

En délicatesse avec ses adducteurs, Aruna Dindane a dû renoncer au déplacement au Cercle Bruges, samedi passé, et il ne jouera pas non plus le dernier match face à La Louvière, le week-end prochain. Son compteur personnel restera donc bloqué à 14 buts et 12 assists. En quatre campagnes sous la casaque anderlechtoise, jamais l'attaquant ivoirien n'avait été aussi influent que cette saison. Le 26 août dernier, à l'occasion du match retour du troisième round préliminaire de la Ligue des Champions, Aruna Dindane inscrit le seul but de la partie au cours des arrêts de jeu à Wisla Cracovie : un dribble court pour éliminer son garde-chiourme Mariusz Jop, suivi d'un ballon enroulé et placé dans le petit filet du but défendu par Adam Piekutowski. Un goal qui ouvre toutes grandes les portes de la plus belle scène continentale pour le RSCA, après que l'Ivoirien eut déjà signé l'ultime réalisation des siens, à l'aller, face aux Polonais, battus 3-1. Aruna : " Ce dernier tour préliminaire aura été synonyme de délivrance pour moi. Car jusqu'à ce moment-là, je n'en avais pas mené large, ni en championnat contre l'Antwerp, ni en Coupe d'Europe devant le Rapid Bucarest. Je savais qu'il suffisait d'un but pour me remettre sur orbite et, celui-là, j'ai eu la chance de le marquer à l'aller, même si j'avais loupé plusieurs opportunités au préalable. Du coup, j'étais lancé et, dans la foulée, j'ai scoré mon premier but en championnat à Gand tout en délivrant une passe décisive à Christian Wilhelmsson. J'éprouvais enfin de bonnes sensations et elles ne m'ont plus abandonné jusqu'à la trêve hivernale ". Le RSCA, qui compte 12 points sur 12, négocie son premier déplacement dangereux de la saison, en Belgique, à Lokeren le 13 septembre, révélation de la défunte compétition. Les joueurs de Daknam, qui avaient longtemps mené la vie dure aux Sportingmen, quelques mois plus tôt, dans l'optique de la deuxième place qualificative pour les préliminaires de la Ligue des Champions, sont complètement méconnaissables et ballottés comme un véritable fétu : 0-6. Dindane est crédité d'un 8 sur 10 pour sa prestation, forte d'un but et de deux assists. Serge Trimpont (manager du joueur) : " Le match avait lieu à 18 heures en raison de sa retransmission par Canal +. Avant de rallier le Parc Astrid, ce jour-là, nous avions brunché ensemble. Mon protégé me confia à cette occasion qu'il ne se sentait pas du tout dans son assiette, en raison d'une mauvaise nuit, et qu'il entendait renoncer à la rencontre. Je suis parvenu à l'en dissuader, avec le résultat heureux que l'on sait. Après coup, il m'a dit que s'il lui suffisait simplement de paraître pour s'imposer, il ne prendrait plus très longtemps son pied en Belgique. C'est la première fois, dans ce contexte précis, qu'il a envisagé un départ sous d'autres cieux ". A l'image du Sporting, Aruna Dindane monte en puissance à mesure que s'égrènent les matches de la Ligue des Champions. Mièvre à Gerland, contre Lyon, lors de l'entrée en matière des siens dans cette compétition, il se rattrape dès le deuxième rendez-vous du calendrier avec un assist 18 carats qui permet à son compère Ivica Mornar de déflorer la marque devant le Bayern Munich. Face aux Ecossais du Celtic, l'Ivoirien fait mieux encore en plantant le seul but des Mauves après un déboulé impressionnant de Christian Wilhelmsson. C'est la première fois qu'il offre les trois points au RSCA sur la plus haute marche européenne. Franky Vercauteren (entraîneur adjoint du RSCA) : " S'il ne faut retenir de lui qu'un match, en Ligue des Champions, c'est celui-là. Matraqué par les rugueux défenseurs adverses, avec pas moins de dix fautes commises sur sa personne, il avait su conserver son calme alors que dans les mêmes conditions, il aurait sûrement pété les plombs autrefois. Son sang froid nous aura été d'autant plus profitable, ce soir-là, que nous fûmes très vite réduits à dix unités sur le terrain, suite à l'exclusion de GlenDeBoeck. La cerise sur le gâteau, pour lui, ce fut ce but à l'entrée du dernier quart d'heure. Il en avait déjà inscrit auparavant, dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Même contre le grand Real Madrid. Mais cette réalisation-là, davantage que les précédentes, valait son pesant d'or ". La désignation du 50e Soulier d'Or tourne au plébiscite pour Aruna Dindane qui l'emporte haut la main avec 494 suffrages. Il devance de 378 points son coéquipier Walter Baseggio et peut se targuer d'être le premier footballeur africain à inscrire son nom au palmarès du referendum. Aruna : " Au printemps 2003, j'avais déjà été très heureux de devancer mes frères de couleur Sambegou Bangoura et Didier Zokora au Soulier d'Ebène. Là, je décrochais subitement la timbale devant le gratin du football belge au Soulier d'Or. A ce moment-là, c'était mon souvenir le plus marquant à l'échelon des distinctions individuelles. Je ne savais pas encore qu'un troisième trophée allait suivre sous la forme du Footballeur Pro de l'Année. Etre reconnu par ses pairs, c'est aussi important, si pas plus beau encore, qu'être désigné par les représentants de la presse ". Le RSCA, qui a réussi jusqu'alors le carton plein en déplacement en championnat, est près d'endurer sa première défaite au Freethiel. Après moins d'une heure de jeu, en effet, Constant Kipre Kaiper et N'Dri Romaric ont assuré une avance de deux buts à leurs couleurs. Introduit au jeu à la 59e minute à la place de Mark Hendrikx, Dindane se révèle un poison pour ses compatriotes ivoiriens. Non content de réduire l'écart peu après son entrée sur la pelouse, il permet aussi à Baseggio de parapher le but de la victoire après qu' Oleg Iachtchouk eut rétabli l'égalité à la marque à la 78e minute : 2-3. Marco Né (joueur à Beveren et ex-Académicien) : " Ce n'est jamais facile de jouer contre lui. Pendant une demi-douzaine d'années, j'ai été son compagnon de chambre à Abidjan. J'ai tout vécu à ses côtés, au nom d'une complicité totale. Et voilà que nous nous retrouvons soudain opposés sur le terrain en Belgique. Chaque fois, ces mano a mani ont donné lieu à des étincelles, car aucun d'entre nous ne veut perdre la face ou s'avouer vaincu face à un ami. Il en a résulté quelques scènes épiques, parfois à la limite de la correction. Mais après le match, tout est aussitôt oublié et la vie reprend comme avant ". Quelques semaines plus tôt déjà, Aruna Dindane avait confirmé son retour en forme en réalisant, le 23 mars, un hat-trick face à Heusden-Zolder, étrillé 6 à 0 au Parc Astrid. C'était la première fois, depuis son arrivée à Anderlecht, en l'an 2000, que l'Ivoirien réussissait le fameux coup de chapeau. Cette fois, face aux Dragons montois, il marque un but d'anthologie. Au cours du temps supplémentaire, effectivement, il récupère le ballon dans son camp, se débarrasse de MuhametYoldas, accroché à ses basques et, après un déboulé de 55 mètres, place subtilement le cuir à côté d'un Kris Van de Putte médusé. Georges Leekens (entraîneur de Mouscron) : " Il est incontestablement devenu plus fort depuis qu'il évolue dans l'axe, en tant que deuxième attaquant. A cette place, il n'est plus limité par la ligne de touche, comme lorsqu'il était sur le flanc droit. L'Ivoirien est créatif, force l'espace et s'est débarrassé de ses £illères. Il lit beaucoup mieux le jeu et devine nettement mieux qu'avant l'action à accomplir. Le Sportingman a le potentiel pour le top européen, mais peut-être pas encore la personnalité. Au plus haut niveau, il faut pouvoir en imposer sur tous les plans et, à cet égard, il doit encore se départir d'une certaine timidité ". Bruno Govers " J'AI PARIé AVEC JESTROVIC que je marquerais 15 buts cette saison " (4 septembre)